Actualités supermarche

Commerce : morosité des ventes en 2012

, par Chloé Goudenhooft

Le commerce de détail traditionnel et l’artisanat commercial ont vu leurs chiffres d’affaires stagner en 2012, selon des études de l’Insee et de la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés).

Si le commerce est un des rares secteurs à plutôt bien recruter, son activité a été morose en 2012. Toutes activités confondues, le chiffre d’affaires du commerce de détail traditionnel et de l’artisanat commercial a stagné l’année dernière (+ 0,5 %), tandis que le résultat moyen a reculé de 2,5 %, selon des études de l’Insee et de la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés).

Baisses moins marquées pour les petites surfaces d’alimentation générale
Les ventes TTC du commerce de détail et de l’artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) ont, certes, progressé de 2 % en valeur en 2012, mais elles sont restées stables en volume (+ 0,1 %). Dans l’ensemble du secteur alimentaire, les ventes ont diminué de 0,8 % en volume. Toutes les formes de vente ont été touchées par ce recul, à l’exception des magasins de produits surgelés dont les ventes ont augmenté légèrement (+ 1,2 %). Celles des magasins d’alimentation spécialisés et d’artisanat commercial ont diminué de 1,6 % après deux années de rétablissement (+ 0,9 % en 2010 et + 0,4 % en 2011). La baisse a été moins marquée pour les petites surfaces d’alimentation générale, les supérettes et les grandes surfaces d’alimentation générale (- 0,6%, -1 %, – 0,6 %).

Redressement de l’habillement-chaussures
Les ventes en volume de l’ensemble des magasins non alimentaires spécialisés ont progressé quant à eux de 1 %. Mais, sauf en 2009, c’est la plus faible hausse de ces dix dernières années. L’érosion du pouvoir d’achat des ménages a pesé sur les produits d’amélioration et d’équipement de l’habitat et sur le secteur de l’équipement du foyer, dont les ventes n’ont pas progressé (- 0,2 % en volume). Les ventes de biens culturels et de loisirs ont reculé de 0,6 %. Le secteur de l’habillement-chaussures s’est, lui, redressé (+ 1,1 % en volume), après quatre ans de quasi-stagnation. Les ventes en pharmacie, enfin, ont augmenté un peu moins vite que les deux années précédentes (+ 2,8 % après + 3,7 % et + 3,8 %).

L’équipement automobile a mieux résisté
Les ventes au détail de l’ensemble des secteurs du commerce et de la réparation automobile ont diminué de 5,8 % en volume après une année 2011 assez satisfaisante, dynamisée par les derniers effets de la prime à la casse. Les ventes du secteur du commerce de véhicules automobiles ont baissé, quant à elle, de 7,5 % en volume. Toujours en volume, les ventes du secteur de l’entretien et de la réparation de véhicules ont été en repli (- 2,4 %) pour la cinquième année consécutive. Les secteurs du commerce d’équipements automobiles ont mieux résisté : les ventes en volume ont été stables pour les détaillants (- 0,1 %) et ont progressé légèrement pour les grossistes (+ 1,2 %).

Avatar

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires