Actualités Espace

Face à son réseau vieillissant, Espace Emeraude en quête de nouveaux candidats

, par Nicolas Monier

Dans un contexte de changement sociétal et de développement durable, l’enseigne a vu son chiffre d’affaires progresser de 13 % sur 2020. Ruralité et proximité ont permis aux clients de redécouvrir une entreprise créée en 1980.

Avec 78 magasins, dont 60 magasins affiliés, Espace Emeraude, spécialiste de l’équipement pour le jardin et la maison, cherche aujourd’hui à étendre son maillage territorial. Avec une présence relativement diluée dans le Nord-Est et le Sud de la France, l’enseigne s’est fixée l’objectif d’atteindre les 300 magasins à 10 ans. “Nous faisons face à un vieillissement de notre réseau. Beaucoup de nos chefs d’entreprises réfléchissent à partir à la retraite. Lorsque le magasin ne reste pas en famille, il faut alors que nous recrutions de nouveaux candidats. Nous ciblons alors des entrepreneurs étant déjà opérationnels avec une activité existante. Mais pas que ! ”, nuance Jean-Marc Hupé, directeur général d’Espace Emeraude. Quoi qu’il en soit, l’enseigne le martèle. Le candidat doit être familier avec la ruralité. “Un candidat exclusivement citadin sans origine rurale connaîtrait un trop grand choc culturel”, poursuit le dirigeant.

A LIRE AUSSI : 8 nouveaux magasins rejoignent le groupement Les Comptoirs de la Bio

Enseigne de proximité, Espace Emeraude cible les jeunes ruraux. Le concept de proximité en zone rurale reste d’ailleurs un développement majeur.

“Nous avons capté, durant le premier confinement, toute une nouvelle cliente qui nous a découvert ou redécouvert. Les clients pensaient à tort que nous ne faisions que la motoculture. Or, cette activité ne représente que 25 % de notre CA. Le gros de notre business étant dans le bricolage, les équipements de protection de la personne, etc.”, remarque Jean-Marc Hupé.

La ventilation du chiffre d’affaires de l’enseigne est répartie entre les particuliers à hauteur de 70 % et les professionnels pour le solde restant. Force est de constater que l’année 2020 aura permis à la marque de voir son chiffre d’affaire progresser en moyenne de 13 % selon les points de vente. Qui plus est, pendant le premier confinement, l’activité online d’Espace Emeraude aura fait fois 100. De quoi décider les dirigeants à lancer un nouveau site Internet à la fin du mois de mars.

A LIRE AUSSI : Biocoop : “La proximité doit être l’une des clés de notre développement”

Implanté dans les zones urbaines de moins de 20 000 habitants, Espace Emeraude, de par son activité, nécessite des emplacements comprenant en moyenne 1 500 m2 d’espace de vente couverte, un atelier de réparation mécanique d’au moins 300 m2, une cour destinée aux matériaux et à l’aménagement extérieur. En somme, un magasin qui frôle les 2 000 m2. En termes d’investissements, hors bâtiment et foncier, le candidat devra avoir un niveau de stock d’en moyenne 800 000 euros. À cela s’ajoute un équipement atelier et manutention de 400 000 euros.

L’enseigne s’inscrit de plein pied dans le développement durable d’autant que la condition sine qua non pour ouvrir un magasin reste l’atelier attenant pour les réparations mécaniques et de plus électro-mécaniques.  “Cette tendance sociétale reste l’ADN de la marque pour qui racine rurale du pays et développement durable ne font qu’un. La logique productiviste de l’après-guerre n’a plus cours chez les agriculteurs. Nous sommes face à une évolution importante. De même, nos produits doivent avoir un impact négatif minimum sur l’environnement”, précise Jean-Marc Hupé.

A LIRE AUSSI : Le Drive tout nu ou la franchise zéro déchet

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème