Actualités Immerialys

Immerialys, grossiste de l’immobilier, s’ouvre à la franchise

, par Nathan Rayaume

Créée en 2015, l’enseigne est spécialisée dans le rachat et le reconditionnement de biens immobiliers. Le principe est simple : acheter des immeubles, les rénover si besoin est puis les revendre en appartement. D’abord axée sur l’affiliation, elle compte désormais se tourner vers la franchise.

Au contraire d’une enseigne classique dans l’immobilier, ici le franchisé possède ses propres biens. Concrètement, le franchisé achète un immeuble, le rénove si besoin est et le revend sous forme de plusieurs appartements. Lancée en 2015, la société Immerialys appartient au groupe CAP Investissement, créé par Didier Lerousseau, professionnel du secteur depuis 2002. Pour financer les achats, les franchisés ont deux choix. Soit passer par le système bancaire classique soit par le fonds mis en place par le franchiseur et baptisé Cap Investissements. “Un établissement bancaire réclame entre 20 % et 30 % d’apport sur le prix de revient. Nous observons avec la conjoncture qu’un grand nombre de confrères se font opposer des refus de financement et notamment pour les jeunes marchands de biens. De ce constat, nous avons décidé de créer un fonds interne exclusivement dédié à nos franchisés aux fins d’intégrer toute la chaîne de valeurs et autoriser le débouclage de nos opérations. Ce fonds est crédité par des levées de fonds privées”, explique Didier Lerousseau, dirigeant et fondateur d’Immerialys.

Dans une période où les taux d’intérêt ont tendance à augmenter et à devenir élevés, ce fonds est donc le bienvenu : “C’est un métier délicat pour les banquiers car ils veulent d’abord savoir si le franchisé est capable de réussir. Aujourd’hui, les taux d’intérêt sont en hausse mais pour nous c’est une bonne nouvelle. En 2008, pendant la crise financière, c’est là que nous avons pu faire les meilleures affaires” déclare le fondateur d’Immerialys.

L’enseigne se définit comme un grossiste de l’immobilier. Le but est d’acquérir en bloc pour revendre au détail avec une marge de 20 % minimum”, poursuit Didier Lerousseau. De même, le concept exclut les appartements en diffus [situés à la campagne]. Les franchisés comme le fonds Cap Investissements ne se positionnent donc que sur des immeubles et des hôtels (murs et fonds), des divisions de parcelles et des lotissements.

“Notre retour d’expérience met en exergue un prix de revient moyen à 600 000 euros pour une marge de 20 %. Un franchisé trouve sa première opération en trois mois en moyenne suivant son intégration. Un franchisé réalise 1,2 affaires la première année. La durée d’une opération entre sa découverte et son débouclage est de neuf mois”, poursuit Didier Lerousseau.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de la vente immobilière

Dans un premier temps, l’enseigne avait plutôt axé son développement via l’affiliation. Aujourd’hui, Immerialys compte se développer en franchise. Pour avancer dans ce sens, le réseau a accueilli sa première franchise au début du mois de mai. “Passer sous le format de la franchise permet d’avoir un impact encore plus important et d’être plus structuré”, explique Didier Lerousseau. Et ce dernier de poursuivre : “Nous souhaitons véritablement sortir de l’affiliation. À ce jour, sur nos 81 partenaires, une quarantaine a choisi de passer en franchise. ”

Pour les futurs franchisés Immerialys, le droit d’entrée est de 10 000 euros avec une première redevance de 800 euros mensuelle (sur 48 mois) et une seconde qui correspond à 3,5 % du chiffre d’affaires sur les ventes. Dans ces 10 000 euros, rentre une formation de 208 heures répartie tout au long du contrat. Le but est de former sur le métier, la sécurité ou encore le juridique. “Nous formons nos franchisés à la recherche d’opérations sur leurs territoires d’attraction économique. Cette formation est à la fois théorique, en présentiel et sur le terrain au côté de leurs référant métiers (salarié expert métier chez Imméraliys)”, conclut Didier Lerousseau. Grâce au télétravail, pas besoin d’agence, pour le futur franchisé, il suffit d’un ordinateur, d’un téléphone et d’une voiture pour effectuer son activité.

À LIRE AUSSI : Charles Marinakis prend la présidence de Century 21 France

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème