Actualités 1969

1969, le love shop intime et raffiné

, par La Rédaction

 

Issu du monde du design, c’est par ce biais que Nicolas Busnel est arrivé dans l’univers du love shop. “C’est ce regard porté sur le plaisir qui m’a amené aux sextoys”, raconte-t-il. Il crée ses propres produits et sa marque en 2002 et l’un de ses clients ouvre une boutique en 2004 à Paris, qu’il nomme 1969. Deux ans plus tard et avec son accord, Nicolas Busnel en ouvre une à Marseille. Il rachètera l’enseigne en 2010.
L’objectif ? “Avoir un véritable concept store dédié au plaisir et au couple. Une alternative aux sexshops, sans produits pornographiques.” Les magasins se composent de quatre univers : la lingerie, les cosmétiques sensuels, les jeux et cadeaux, et les sextoys design et ludiques. “Des produits liés à l’intimité qui nécessitent une approche particulière sur le point de vente. Le lieu doit préserver cette intimité, avec une atmosphère agréable, raffinée, dans laquelle on se sent bien.” Ces conditions sont remplies par un design architectural chic et féminin, mais sont également liées à la qualité du personnel de vente “qui doit avoir de la distance, de la réserve, tout en étant très accessible au conseil”. Pour Nicolas Busnel, il est important que le responsable de la boutique soit présent et actif dans son lieu de vente, sa personnalité étant un élément clé de la réussite du magasin.
Depuis cette année, 1969 a décidé de se développer partout en France à travers des contrats de concession. Le droit d’entrée est fixé à 20 000 euros, avec une redevance de 2,5 % (communication incluse). L’investissement, hors pas-de-porte, est compris entre 60 000 et 120 000 euros, dont 30 % d’apport personnel. Le partenaire bénéficie d’un accompagnement dans le choix du lieu de vente et l’aménagement, ainsi que d’une formation aux produits, à la vente, etc.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires