Actualités OfficielfranchisePromotions

55 % des Français se sont déplacés en magasin pour profiter d’une promotion

, par Julie Falcoz

Parmi ces clients sensibles aux promotions, 94 % ont converti leur visite en achat.

Selon un baromètre* réalisé par Armis avec l’institut Interactive, les Français sont sensibles aux promotions. Plus précisément 65 % des Français y sont attentifs, qu’elles soient diffusées sur papier ou via le digital. 55 % des personnes interrogées se sont déplacées en magasin dans les trois derniers mois pour profiter d’une promotion et parmi elles, 94 % ont converti leur visite en achat.

Une conscience écolo

S’ils aiment les promotions, les Français interrogées ont tout de même une conscience écologique puisque 70 % qualifient de “simple gaspillage” les prospectus papier. Encore mieux, près de la moitié (41 %) jette systématiquement ou ne prête que peu d’attention (48 %) au prospectus papier. Seuls 25 % ne prêtent aucune attention aux promotions. Pour remédier au gaspillage, 54 % des sondés pensent à la promotion diffusée sur Internet. “Le prospectus papier doit cohabiter avec le digital et entraîne les enseignes à réfléchir à un meilleur arbitrage entre ces deux canaux de diffusion de la promotion. Ils doivent être utilisés en complémentarité”, commente David Baranes, cofondateur d’Armis.

Digital first

Plus exigeants, 84 % des consommateurs consultés s’attendent à ce que le format digital se développe rapidement. Format auquel ils sont sensibles puisqu’ils le lisent (68 %) et se déplacent en magasin (49 %). Parmi les personnes interrogées réceptives à la promotion, c’est à dire exposées aux promotions et se déplaçant en magasin pour en bénéficier, elles sont 39 % à être plus attentives et usagères des coupons et bons de réduction sur Internet. 35 % déclarent utiliser de plus en plus les publicités promotionnelles sur les réseaux sociaux et 32 % sur les sites Web et résultats sponsorisés d’une recherche.

* Étude menée auprès d’une cible représentative de 2 007 Français responsables des achats du foyer, âgés de 18 ans et plus.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème