Actualités L'enseigne a ouvert outre-Rhin en 2022.

L'enseigne a ouvert outre-Rhin en 2022.

Repar’stores poursuit son maillage hexagonal

, par Nicolas Monier

L’enseigne souhaite capitaliser sur la bonne dynamique d’un marché qui fait, néanmoins, les frais d’une hausse des coûts des matières premières. Une stratégie de développement européen est également prévue.

Durant la pandémie, à la faveur de l’engouement des Français pour l’entretien de leur habitat, Repar’stores aura, en 2021, bénéficié d’une forte surconsommation dans ce domaine. Cette année, en revanche, le spécialiste de la réparation et de l’entretien des stores et volets roulants, fait face à la prudence des consommateurs qui sont confrontés à l’inflation et à l’inquiétude due à la crise énergétique. “Si nous sommes effectivement dans un climat anxiogène, l’enseigne devrait enregistrer une croissance de 15 % en 2022”, explique Guillaume Varobieff. Pour 2023, le directeur général de Repar’store reste prudent mais confiant dans son réseau qui devrait compter 265 agences et 398 véhicules d’intervention d’ici la fin de l’année 2022. “En 2025, nous recenserons 300 franchisés et 500 véhicules”, poursuit Guillaume Varobieff dont l’enseigne concrétise, en moyenne, une vingtaine d’ouvertures par an.

À LIRE AUSSIMikit en quête de nouveaux porteurs de projet

Force est de constater que l’enseigne fait face également, comme beaucoup d’autres, à la hausse des coûts sur les matières premières. Notamment, l’acier et l’aluminium pour ce qui est de son secteur d’activité. Ce sont ainsi des hausses successives qui oscillent entre 15 % et 20 %. Pour contourner ces problématiques, l’enseigne va poursuivre son maillage territorial, notamment à l’international. Depuis juillet 2021, Repar’stores est ainsi implanté au Luxembourg. Cette année, elle a également mis un pied en Allemagne dans la région de Stuttgart. En 2023, l’enseigne devrait aussi ouvrir en Espagne.

“L’Allemagne représente 140 millions de volets. C’est un marché extrêmement important pour nous et nous y sommes d’ailleurs implantés en propre”, précise Guillaume Varobieff.

35 % de multi-franchisés

Franchise nomade, Repar’stores n’exige pas de local pour ses futurs candidats. Un véhicule d’entretien suffit pour lancer son activité. Dans l’hexagone qui compte 72 millions de volets et de stores, le marché reste porteur. Pour ce qui est du financement, il faut compter 45 000 euros HT (dont 20 000 euros de droit d’entrée) pour pouvoir démarrer en franchise.

“Aujourd’hui, quarante de nos franchisés, qui se sont développés en embauchant des salariés, ont des locaux ou sont en recherche d’agence. En effet, certains de nos franchisés emploient entre quatre et cinq collaborateurs. De même, nous comptons 35 % de multi-franchisés”, note le directeur général.

Contrairement à ce que l’on peut penser, il n’est nul besoin d’être issu du sérail pour se lancer.“ Aujourd’hui, 90 % de nos gérants ne sont pas issus du secteur du bâtiment. En revanche, il faut avoir une forte appétence pour les projets manuels et le bricolage”, explique Guillaume Varobieff. C’est une franchise accessible qui nécessite 5 000 euros d’apport personnel. En 2021, l’enseigne aura réalisé un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros en propre et de 68 millions d’euros pour ce qui est de la partie franchise.

À LIRE AUSSI : Ovikit, une nouvelle franchise qui veut prendre son envol

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :

unnamed (1)

REPAR’STORES

Réparation et modernisation de stores et de volets roulants toutes marques. 

  • Apport :
    5000
  • Implantation :
    233

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème