Actualités superu-drive

Avec le coronavirus, les commandes en drive augmentent

, par Fabien Soyez

Les drives des supermarchés voient leurs nombres de commandes augmenter depuis fin février, à la suite de la progression du coronavirus en France.

 

Depuis l’arrivée du coronavirus en France, les enseignes de la grande distribution observent une augmentation inhabituelle du volume de commandes en drive, ainsi qu’une composition des paniers différente.

“Cette semaine on observe une explosion de ce mode de consommation : là où on avait des progressions à 10 ou 15 %, c’est passé à 30 %”, remarquait Thierry Cotillard, président d’Intermarché et Netto sur RTL, le 27 février dernier. Une hausse qu’il attribue à l’inquiétude de certains Français face à la propagation du virus, qui les pousserait à faire des provisions alimentaires, tout en limitant les contacts avec d’autres personnes. Selon l’enseigne, certaines familles de produits seraient “survendues” depuis une semaine, notamment les pâtes ou le riz.

Le Groupe Système U (Super U, Hyper U) constate de son côté dans Le Figaro “une hausse sensible des commandes au drive”, en particulier dans l’Oise, un “cluster” du coronavirus. Selon Le Parisien, le directeur de Chronodrive à Compiègne a notamment constaté une hausse de la fréquentation de son drive de +40 % ces derniers jours, au point de devoir doubler ses effectifs.

 

Les régions les plus inquiètes ne sont pas les plus concernées

À partir des données de sa plate-forme, qui permet de comparer les prix de plus de 5 000 drives, le site lebondrive.fr a établi une carte de France permettant de constater l’augmentation des commandes dans les différentes régions de l’Hexagone, ainsi que des disparités entre les territoires.

Selon cette cartographie, la hausse de fréquentation des drives ne semble pas être directement liée aux nombres de cas à proximité. Ainsi, les Hauts-de-France et l’Île-de-France, deux foyers d’infections importants, n’ont vu leurs commandes augmenter que de 59 et 39 % entre le 17 février et le 2 mars, par rapport à celle du 20 janvier au 3 février. Tandis que des régions où le coronavirus est quasiment absent, comme le Centre- Val de Loire,  la Nouvelle Aquitaine, les Pays de Loire et la Corse, enregistrent respectivement une hausse de 112 %, 176 %, 143 % et 126 %. Les deux autres “clusters” du coronavirus, la Bretagne et l’Auvergne Rhône Alpes, ont vu la fréquentation des drives augmenter de 175 % et 108 %.

Selon Lebondrive.fr, les drives de France métropolitaine ont notamment enregistré 3 fois plus de commandes qu’habituellement le lundi 2 mars, juste après le week-end durant lequel l’épidémie est passée au stade 2. Le comparateur note enfin un panier moyen en légère augmentation, passant de 77,50 à 79 euros. Parmi les produits les plus achetés au cours des 15 derniers jours, on retrouve le lait, la farine, les œufs, l’emmental, le papier toilette, la crème fraîche, les pâtes, le café, le riz et le jambon.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires