Actualités Boulangerie-Louise 02

Boulangerie Louise repense son concept

, par Camille Boulate

L’enseigne Boulangerie Louise a développé un nouveau modèle de magasins. Opérationnel depuis le printemps dernier, ce concept se veut plus chaleureux et axé sur le snacking en déployant notamment un corner dédié au café. Boulangerie Louise compte aujourd’hui 130 points de vente tenus en succursale et souhaite accentuer son développement en accueillant ses premiers franchisés début 2020. Le point avec Pierre Smith, responsable développement et recrutement en franchise.

 

Au printemps dernier, vous avez inauguré un nouveau modèle de magasin à Aulnoy-les-Valenciennes (59). Sur quoi repose ce nouveau concept ?

En effet, ce modèle a été déployé en avril dernier. Nous avons voulu revisiter complètement les espaces de vente et de restauration en accentuant le côté chaleureux mais aussi la fabrication artisanale de nos produits. Nous avons repensé la vitrine principale, désormais faite de bois de métal pour un côté plus authentique. Par ailleurs, nous nous sommes enrichis d’un corner café avec une offre plus complète et plus qualitative. Nous proposons également des jus de fruits frais pressés sur place, ce qui fonctionne très bien auprès de la clientèle, notamment sur le créneau du petit-déjeuner. Nous nous sommes en quelque sorte “starbuckiser”. Ce corner permet aussi de faire une file d’attente séparée pour les clients qui souhaitent uniquement prendre un café. Cela fonctionne bien car les ventes sur ces produits ont largement progressé.

 

Combien de points de vente adoptent ce nouveau modèle ? Envisagez-vous une harmonisation totale du réseau ?

À l’heure actuelle, nous avons 4 boulangeries sous ce concept. Outre celui d’Aulnoy-les-Valenciennes, trois autres boutiques ont adopté ce modèle à Maubeuge, Évreux et Bayeux. En revanche, nous ne comptons pas effectuer un remodeling global sur toutes nos boulangeries. C’est une décision qui se prendra au cas par cas, car cela nécessite des investissements et parfois même des fermetures temporaires pour les travaux. Ce concept se déploiera toutefois avec les nouvelles ouvertures qui se feront toutes sous ce modèle.

À LIRE AUSSI :

Boulangerie Louise va accueillir ses premiers franchisés 

 

Quel est l’état actuel du réseau ?

Nous comptons à l’heure actuelle 120 boulangeries en France. À cela s’ajoutent 9 points de vente situés en Belgique et 1 au Canada, sous un format un peu différent. Tous nos magasins sont tenus en succursale mais nous allons effectuer trois premières ouvertures en franchise au premier semestre 2020.

 

Quels sont d’ailleurs vos objectifs de développement, notamment via la franchise ?

D’ici 2022, nous souhaitons compter une dizaine de franchisés. Nous voulons accentuer ce développement, il est vrai, mais nous restons avant tout une enseigne succursaliste. Notre ambition est d’avoir à terme un réseau équilibré. Si nous atteignons un réseau composer à 40 % de franchisés ce sera très bien.

Dans ce nouveau concept, Boulangerie Louise a déployé un corner dédié au café.

Dans ce nouveau concept, Boulangerie Louise a déployé un corner dédié au café.

 

Quels sont les territoires que vous visez en priorité ?

Historiquement, nous sommes très bien implantés dans le Nord et la Normandie. Grâce à la franchise, nous souhaitons conquérir de nouvelles zones tout en continuant à nous développer là où nous sommes déjà présents, car il y a encore beaucoup de potentiel. Mais des villes comme Nantes, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon ou encore Dijon, sont clairement des territoires que nous visons et sur lesquels nous devons nous installer.

À LIRE AUSSI :

Ange s’engage pour des farines plus propres 

 

Quelles sont les types d’implantations que vous recherchez ?

Nous sommes une enseigne caméléon. Nous pouvons aussi bien nous installer dans de petites, moyennes et grandes agglomérations. Le pain est un produit qui rassemble tout le monde. En revanche, il est compliqué de s’implanter sur des villes de moins de 10 000 habitants. Nous visons également des locaux installés en zones périurbaines, sur des axes de flux très empruntés. Il faut aussi qu’il y ait des places de parking pour que les clients puissent se garer et acheter leur pain facilement. Nous avons différents formats, allant entre 250 et 400 mètres carrés.

 

Boulangerie-Louise 3

 

Quel investissement le futur franchisé doit-il prévoir ?

Pour un franchisé, l’investissement tourne autour de 500 000 euros. Un montant qui comprend notamment le droit d’entrée, la formation, l’équipement ou encore l’aménagement du point de vente.

 

Quel profil de franchisé recherchez-vous ?

Nous voulons avant tout des profils opérationnels. Car nous cherchons vraiment des personnes qui seront impliquées dans leur commerce. Nous ne sommes pas contre la multifranchise mais il faut que le franchisé soit en mesure d’être face à la clientèle. Du coup, nous voulons des profils de commerçants et des gérants, mais qui ne sont pas forcément issus du domaine de la boulangerie.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème