Actualités courtepaille.01

Buffalo Grill officiellement candidat à la reprise de Courtepaille

, par Camille Boulate

Les repreneurs intéressés par l’enseigne Courtepaille avaient jusqu’au 24 août pour déposer leur offre. Parmi eux, Buffalo Grill s’est officiellement positionné. Explications.

Courtepaille bientôt fixé sur son avenir ? L’enseigne de restauration, en redressement judiciaire depuis fin juillet, devrait bientôt changer de mains. Le tout reste de savoir qui récupèrera l’enseigne née en 1961 en Bourgogne. Les repreneurs potentiels avaient jusqu’au lundi 24 août pour déposer leurs offres auprès du tribunal de commerce. L’ensemble de ces propositions seront étudiées jusqu’au 14 septembre. Parmi les candidats à la reprise, Buffalo Grill. Jocelyn Olive, directeur général de l’enseigne, a officiellement dévoilé son offre dans un entretien accordé à nos confrères du journal Le Parisien.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : la restauration ne regarde pas encore dans la même direction

85 % des emplois conservés

Dans le détail, Buffalo Grill propose de reprendre 85 % des emplois, ce qui représenterait 3 100 personnes sur les 3 600 que comportent l’enseigne. Pour les salariés concernés par les suppressions d’emplois, Jocelyn Olive assure que des reclassements au sein de Buffalo Grille seront proposés. L’offre prévoit, au total, la reprise de 92 restaurants franchisés ainsi que 145 unités sur les 190 opérées en succursale. Buffalo Grill prévoit par ailleurs d’investir plus de 100 millions d’euros pour moderniser l’enseigne Courtepaille. Parmi les différentes offres déposées, le directeur général de Buffalo Grill affirme que son groupe “serait le plus crédible d’un point de vue financier pour ce mariage avec Courtepaille”.

À LIRE AUSSI : Nouvelle victoire d’un restaurateur contre Axa 

4 repreneurs potentiels

En redressement judiciaire depuis fin juillet, Courtepaille attire les convoitises de nombreux acteurs Il y a plusieurs semaines, l’enseigne avait en effet précisé avoir reçu des marques d’intérêt de 4 repreneurs potentiels, sans en dévoiler davantage. Le journal Le Monde précisait en effet qu’outre Buffalo Grill, le Groupe Bertrand (Hippopotamus, Au Bureau…), la société d’investissement Butler et le fonds Naxicap, actionnaire du réseau La Boucherie, étaient également sur les rangs et prêts à déposer une offre.

Pour en savoir plus sur le secteur des grills et des brasseries, retrouvez notre fiche thématique disponible sur notre boutique.

Refus de PGE

Fortement impactée par la crise, l’enseigne Courtepaille dévoilait aussi avoir perdu 40 % de son chiffre d’affaires sur l’année du fait de la crise du Covid-19 et n’avoir pu obtenir de PGE pour passer le cap. “Privé de cette aide indispensable, le groupe ne peut assumer seul le financement de la reprise de son activité sur le long terme et le remboursement de ses créances”, expliquait alors Courtepaille dans un communiqué avant d’ajouter : “Pour faire face à l’impossibilité de passer seul cette situation hors du commun et pour éviter toute impasse, le groupe a recherché des solutions de financement et de nouveaux partenaires avec l’assistance de la banque d’affaires Lazard.”

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème