Actualités Format WEB

But : “Nous recherchons des candidats ancrés dans le tissu local”

, par Nicolas Monier

L’enseigne, qui fêtera ses 50 ans d’existence en 2022, affiche encore de belles opportunités pour les candidats à la franchise. But profite ainsi de sa présence sur Franchise Expo Paris pour affirmer ses ambitions et souhaite ouvrir 50 nouveaux magasins dans les 5 ans. En misant sur des profils locaux.

L’enseigne ne voulait rater pour rien au monde sa présence sur Franchise Expo Paris. À l’aube de ses 50 ans, But souhaite encore affirmer sa présence sur le territoire. Avec 320 magasins au compteur, dont 110 tenus en franchise, le réseau vise une cinquantaine d’ouvertures dans les 5 prochaines années. “À la fois en propre et en franchise. 80 % de la population a un magasin But à 20 minutes de son domicile. Ce qui laisse encore des opportunités pour les candidats”, affirme Hervé Lemaître, directeur réseau franchise. Si l’enseigne vise les grandes villes, elle apporte une attention particulière aux zones périurbaines de 10 000 à 12 000 habitants. “Nous avons des magasins allant de 1 000 à 6 000 mètres carrés. Notre ADN c’est d’être une enseigne de proximité multi-spécialiste. Et nous visons une clientèle large, de l’étudiant qui recherche des produits accessibles à des familles qui souhaitent changer leur cuisine”, insiste Hervé Lemaître.

À LIRE AUSSI : Conforama, la pérennité de l’enseigne suspendue à l’obtention d’un PGE

Pour se développer, le réseau recherche des candidats opérationnels, ayant un attrait pour le commerce et un esprit entrepreneurial. “Nous voulons des candidats ancrés dans le tissu local et qui connaissent leurs zones. C’est un élément clé”, insiste Hervé Lemaître. En matière d’apport, 200 000 euros sont nécessaires pour ouvrir un point de vente But. “L’investissement global oscille entre 350 000 et 400 000 euros. Pour le financement, cela ne pose pas de problème. Ce n’est pas une difficulté pour nos candidats. Nous sommes une enseigne qui rassure”, estime le directeur réseau franchise. Point différenciant pour les candidats, But ne demande pas de droits d’entrée et affiche une redevance progressive en fonction du chiffre d’affaires.

À LIRE AUSSI : L’univers du matelas : quand la franchise se met au lit

Aussi, le réseau mise sur son nouveau concept pour séduire les futurs franchisés et les clients. Celui-ci, baptisé Elan, repose sur un parcours client repensé et plus digitalisé. “Les vendeurs sont notamment munis de tablettes. Le digital fait partie intégrante de notre stratégie. Le drive est aussi important. La crise de la Covid-19 nous a permis d’accélérer les choses. Grâce à cette stratégie, nous avons pu réaliser en novembre 2020 (lors du seconde confinement), 40 % de notre chiffre d’affaires”, détaille Hervé Lemaître. Une quinzaine de magasins ont d’ores et déjà adopté ce nouveau modèle. Au moins 10 supplémentaires devraient être rénovés dans les mois à venir.

Article réalisé avec Camille Boulate.

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème