Actualités OfficielfranchiseSalonMaires

Comment la FFF tente de convaincre les maires du bien fondé de la franchise

, par Julie Falcoz

À l’occasion de la 22e édition du Salon des maires et des collectivités locales qui a eu lieu du 20 au 22 novembre dernier, le point sur la stratégie de la FFF pour conquérir les maires.

Dans le monde de la franchise, l’information est plutôt connue : la franchise peut permettre de revitaliser des centres-villes un peu délaissés. Le magazine Society l’a confirmé dans son dernier numéro avec l’enseigne O’Tacos, précisant que des maires de villes moyennes sollicitent l’enseigne via Twitter pour leur proposer de venir s’installer dans leur commune. Présente pour la 3e fois sur le salon des maires à travers un stand, la Fédération française de la franchise confirme son intérêt pour cette population : “On peut dire que c’est une stratégie. L’idée est de leur faire comprendre que la franchise reste de la création d’entreprise. Ça fait vivre leur ville”, confie Rose-Marie Moins, directrice développement, animation et promotion de la FFF. Selon l’Enquête annuelle de la franchise (Banque populaire/FFF/CSA) de 2017, la franchise génère 670 000 emplois directs et indirects en France. 47 % des franchisés ont créé au moins un emploi et 13 % d’entre eux plus de trois emplois sur les douze derniers mois. En moyenne, un franchisé emploie 6,2 salariés.

Des commerçants impliqués

Pourtant, la franchise n’a pas forcément bonne presse auprès des élus locaux. “Ils en ont une mauvaise image, faisant facilement des raccourcis et amalgames. Nous sommes peut-être responsables de ça. Nous n’avons pas suffisamment expliqué le principe de la franchise”, confesse-t-elle. Certains ont tendance à croire qu’un commerçant franchisé n’est pas impliqué dans la vie locale. Cela peut être le cas pour des succursales mais pas pour des franchisés. Toujours selon l’étude annuelle, 65 % d’entre eux se déclarent être investis dans la vie locale d’une manière ou d‘une autre. Entre les illuminations de Noël et des opérations commerciales. “Le discours de la Fédération n’est pas du tout de dire qu’il faut faire disparaître les indépendants isolés. Au contraire, le rôle de la mairie est d’équilibrer et articuler enseignes et indépendants. Les deux sont tout à fait envisageables et intéressants”, conclut Rose-Marie Moins.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème