Actualités FemmeFranchise

Des franchisés de plus en plus expérimentés

, par Marie Roques

La 4e édition du baromètre l’Indicateur de la franchise – Caisse d’Épargne (groupe BPCE) a été présentée aujourd’hui, 4 octobre. L’étude met notamment en avant une globale satisfaction des franchisés vis-à-vis de leur tête de réseau.

 

Selon l’Indicateur de la franchise réalisé en partenariat avec le groupe BPCE, la portrait-robot des franchisés évolue.

 

Co-construction

Ils se déclarent de plus en plus satisfaits du travail réalisé par leur franchiseur. “On atteint 83 % de satisfaction globale, se félicite Florent Lamoureux, directeur du marché des professionnels à la Caisse d’Épargne. Cela représente 6 points de plus qu’en 2013. C’est un signal très positif.”
L’édition 2016 nous apprend également que les femmes représentent désormais 40 % des franchisés, soit une progression de 13 %. Cette population est également de plus en plus âgée, mais aussi plus expérimentée dans leur domaine d’activité. “32 % travaillaient déjà dans le secteur dans lequel ils se sont lancés, détaille Florent Lamoureux. De plus en plus, les franchiseurs recrutent des personnes qui connaissent le domaine d’activité. Pour les banques, cet aspect est positif. C’est la garantie que nous sommes en face de quelqu’un qui connaît le métier.”

 

Viser haut

Florent Lamoureux constate également que les franchiseurs se trouvent davantage dans le partage et la co-construction. Ils n’hésitent pas à faire participer les franchisés au développement global du réseau.
L’Indicateur de la franchise révèle également que près de la moitié des franchisés déclarent apporter moins de 30 000 euros d’apport personnel pour démarrer leur activité. “Tout dépend des dossiers, mais d’une manière générale, il ne faut pas hésiter à voir les choses en grand lors du premier rendez-vous avec le banquier, conseille Florent Lamoureux. Dès le démarrage, il faut proposer un projet ambitieux pour se donner toutes les chances de réussir.”
À noter, un tiers des franchisés déclarent réaliser un chiffre d’affaires annuel inférieur à 100 000 euros alors qu’ils n’étaient que 21 % dans ce cas lors de la première édition du baromètre il y a 4 ans.

Marie Roques

Marie Roques
Rédactrice en Chef


Sur le même thème