Actualités PointB

Des people et des franchisés pour Point B

, par Nicolas Monier

Le spécialiste du burger halal, qui s’est ouvert à la franchise à l’été 2020, devrait compter une centaine de restaurants à la fin de l’année 2022.

Avec un premier restaurant ouvert en 2017, l’enseigne Point B, spécialisée dans l’univers du burger, a tout de suite misé sur les personnalités et les influenceurs pour faire connaître sa marque. Le footballeur Neymar Jr., le boxeur Floyd Mayweather, la chanteuse Vitaa, l’acteur Ahmed Sylla ou encore le rappeur Kerry James ont largement contribué à participer au succès de l’enseigne.

“Dans un premier temps, les réseaux sociaux ont été indispensables à notre communication, c’est évident”, remarque Mohamed Bouarfa, directeur général de l’enseigne.

Désormais, Point B multiplie sa présence via des spots radio sur Skyrock et Générations. Enseigne indépendante fondée par trois amis et comptant désormais cinq associés dans le capital, Point B a aussi communiqué récemment via des spots TV à l’occasion, par exemple, du dernier match PSG/Manchester City.

À LIRE AUSSI : Réseau à la Une : Bioburger, prendre le temps de se développer

Certifiée halal, cette dernière ne veut surtout pas s’enfermer dans un quelconque communautarisme. Bien au contraire ! “Nous parlons à tout le monde. Et si nous ne cachons pas notre certification halal, nous n’orientons pas notre communication autour de cette dernière. Nous parlons plutôt du goût de nos produits et de l’attention que nous mettons à trouver les meilleurs fournisseurs”, explique Mohamed Bouarfa.

Avec 38 restaurants ouverts, dont 6 en propre, Point B articule donc son développement en franchise depuis l’été 2020. “Nous espérons ainsi avoir ouvert une centaine de restaurants d’ici la fin 2022”, poursuit le directeur général.

Si l’enseigne explique aujourd’hui qu’elle n’a pas de carte d’identité type du candidat à la franchise, elle estime aussi regarder toutes les formes d’emplacements en fonction du projet proposé : centre-ville, périphérie urbaine ou bien encore centre commercial depuis peu.

“Si nos restaurants, au départ, avaient une surface plus petite, ils avoisinent désormais en moyenne les 200 m². Certains de nos points de vente peuvent même aller jusqu’à 500 m² mais c’est une exception”, poursuit Mohamed Bouarfa.

Pour ce qui est des investissements nécessaires, hors acquisition du local commercial, il faut compter en moyenne 2 000 euros du m² ainsi qu’une vingtaine de personnes pouvant travailler (en temps partiel, complet, etc) dans le restaurant. “Nous sommes une chaîne de restaurants qui cible aussi bien les jeunes adolescents que les familles. Nous avons d’ailleurs un menu enfant. Notre cible se veut la plus large possible avec des tarifs très attractifs”, poursuit Mohamed Bouarfa.

À LIRE AUSSI : Marché du snacking : hausse de 11 % du nombre d’unités en 2021

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème