Actualités Armor

D’inspiration maritime, Armor Lux joue à plein la carte durable et responsable

, par Nicolas Monier

L’enseigne, implantée à Quimper, parie sur le centre-ville pour se développer à la faveur d’emplacement premium.

Marque bretonne créée en 1938, Armor Lux poursuit son développement à la faveur de l’affiliation. Avec 85 boutiques réparties en France, majoritairement dans l’Ouest (historique de la marque oblige), dont 35 affiliés, l’enseigne s’est ouverte à l’affiliation au début des années 2000. “Le profil de nos porteurs de projet a évolué avec le temps. Si au début de notre lancement, nous recrutions plutôt des commerçants indépendants nous sommes désormais plus à la recherche de candidats investisseurs qui sont capables de monter en puissance dans le réseau en ouvrant jusqu’à 4 ou 5 magasins”, explique Frédéric Guillemot, directeur commercial chez Armor Lux.

À LIRE AUSSI : Koker fait un premier pas en franchise sur le sol français

Si la marque implante ses boutiques en centre-ville exclusivement, elle n’exclut pas, en fonction des opportunités, se développer en périphérie des villes sur des surfaces comprise entre 300 met 400 m2. “Bien évidemment, nos magasins classiques oscillent entre 60 met 80 m2. Pour ce qui est de l’investissement (hors local, etc), il faut compter 20 000 euros pour la partie mobilier. Pour ce qui est du stock, il n’y a pas d’investissement car le stock nous appartient. La commission que nous prenons sur les ventes est de 42 %”, poursuit Frédéric Guillemot. Dans la perspective de ses implantations futures, Armor Lux cherche à mailler l’ensemble du territoire à l’exception, et c’est bien compréhensible, de la Bretagne.

“Il y a encore de belles opportunités dans le nord et le sud. Nous ne sommes pas encore implantés à Bordeaux, Nice ou encore Montpellier”, explique le directeur commercial de l’enseigne.

Avec la crise, nos concitoyens ont redécouvert les marques durables qui font sens. Amor Lux fait partie de celles-là. D’inspiration maritime, l’enseigne, implantée à Quimper (Finistère), offre une image responsable, gage de qualité. “Nous essayons, au-delà du textile, d’incarner des valeurs RSE fortes. Nous avons un niveau d’exigence de qualité qui permet à nos produits de durer dans le temps. Nos clients le savent très bien !”, poursuit Frédéric Guillemot. Ayant bien résisté à la crise, Amor Lux peut également compter sur son activité BtoB qui représente aujourd’hui 40 % de son chiffre d’affaires avec quelques clients institutionnels comme La Poste ou bien encore la SNCF, etc.

À LIRE AUSSI : Mode enfant et puériculture : trouble de la croissance en 2020

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème