Actualités ecomiam-officiel-de-la-franchise-638x361

Ecomiam : “Améliorer la qualification de nos candidats”

, par Nicolas Monier

Le distributeur de produits surgelés aura, sur son exercice décalé, réalisé un chiffre d’affaires magasin de 37,3 millions d’euros, en hausse de 17,9 %. En 2023, l’enseigne, qui a ouvert 13 nouveaux points de vente sur l’année écoulée, lancera une première offre micro-ondable.

L’enseigne bretonne fondée par Daniel Sauvaget, 3e réseau spécialisé du marché français du surgelé, poursuit son maillage territorial. Sur son exercice décalé 2021/2022, Ecomiam aura réalisé 13 nouvelles ouvertures, dont 69 % hors de sa région d’origine. Si sur son exercice précédent, le spécialiste du surgelé avait inauguré 29 points de vente, il semblerait qu’il veuille désormais maîtriser son développement après quelques accidents de parcours à Landernau (29) et Bayeux (14). “Il nous faut nous concentrer sur la performance plutôt que sur la quantité”, précise Daniel Sauvaget. Et l’actuel président/fondateur d’ajouter :

“Si nous avons réalisé deux nouvelles ouvertures sur le premier trimestre de notre exercice, nous avons plus que jamais le souci de bien qualifier nos candidats. Nos affiliés sont des commerçants de proximité qui doivent être ancrés dans leur tissu économique”.

Des candidats multicartes

C’est donc pour cela que l’enseigne cherche aussi à faire monter en puissance dans le réseau ces chefs d’entreprise. Certains franchisés Carrefour ou adhérents Intermarché ont d’ailleurs rejoint la marque pour consolider l’activité de leur propre retail park. Pour éviter les accidents de parcours évoqués plus haut, l’enseigne s’est dotée d’une structure dédiée permettant la reprise de magasins lorsque certains candidats ne sont pas au niveau. Côté emplacement, Ecomiam veut aujourd’hui se concentrer sur les zones où ses magasins seront plus visibles. “Nous devons nous inscrire résolument dans un environnement alimentaire où il apparaît logique de trouver un magasin de surgelé”, explique le fondateur. Interrogé sur le modèle de l’affiliation, Daniel Sauvaget rappelle qu’il a choisi ce type de contrat pour maîtriser, sur chaque point de vente, à la fois la marge et le prix.

À LIRE AUSSI : Avec son nouveau concept, Picard veut décloisonner ses magasins

Une première offre de recettes cuisinées individuelles

Parmi les perspectives de l’enseigne, on notera la volonté d’optimiser les coûts opérationnels et de renforcer la notoriété de la marque. Au début du mois d’avril 2023, Ecomiam lancera aussi, pour la première fois de son histoire, une offre micro-ondable dont les prix oscilleront entre 5, 45 euros et 7,95 euros. “Nous devons être inférieurs au prix des tickets restaurants”, précise Daniel Sauvaget. Face à l’inflation, l’enseigne a très tôt, en avril 2022, répercuter les premières hausses de prix en rayon pour anticiper les nombreuses tensions sur le marché.

“Je reste persuadé que nous proposons toujours une offre résolument adaptée au contexte économique actuel”, poursuit le fondateur.

Sur son exercice décalé 2021/2022, l’enseigne a réalisé un CA magasin de 37,3 millions d’euros, en progression de 17,9 %. Sur le premier trimestre 2022/2023, Ecomiam a affiché un CA magasin de 11,9 millions d’euros contre 9,8 millions d’euros un an auparavant à la même période. La marque a observé une fréquentation de ses points de vente en hausse de 3,4 %, “malgré un contexte économique de contraction de la consommation des ménages liée à l’inflation”. L’enseigne a réaffirmé ses objectifs de compter 125 magasins à horizon 2025 pour un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros.

À LIRE AUSSI : Biofrost, le spécialiste des surgelés bio, se lancera en master-franchise d’ici 2024

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires