Actualités Groomers_Officiel_de_la_Franchise

Groomer’s, un barber entre barbier et coiffeur

, par Nathan Rayaume

Ouvert en 2017 à Saint-Denis (93), Groomer’s a lancé son réseau de franchise dans toute la France. Avec 6 salons, le barber jongle entre haut de gamme et urbain.

Ce ne sont ni des barbiers, ni des coiffeurs, ce sont des barbers. C’est ainsi que l’un des fondateurs de Groomer’s, Boniface N’Cho, définit son enseigne. Après l’ouverture de plusieurs salons dont le premier à Saint-Denis (93), le franchiseur a décidé de se lancer en réseau en 2019. Aujourd’hui l’enseigne compte 6 salons opérationnels. Au total, 3 succursales et 3 franchises qui seront complétées par une nouvelle ouverture, prévue au mois d’octobre 2022 à Noisy le Grand (93), en franchise. L’objectif pour le moment n’est pas de grandir trop rapidement. « Nous envisageons le futur en fonction des opportunités. Si nous arrivons à ouvrir 1 ou 2 salons par an, nous serons déjà satisfaits. Nous n’avons pas d’investisseur derrière nous, » souligne Boniface N’Cho.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de la coiffure

Un style chic et urbain

Afin de se démarquer parmi les autres barbers shop, Groomer’s a décidé de recréer tout un univers dans ses différents salons « Nous avons décidé de partir sur un design issu du mélange urbain et de l’histoire de la coiffure. Cage de prison comme dans les séries américaines, fauteuil à 3000 euros haut de gamme, fresque avec des tags. Le salon doit être instagramable, » indique le cofondateur. Dans le but d’attirer le plus de clients possible, Groomer’s privilégie une présence en banlieue plutôt qu’en centre-ville. « Nous regardons surtout la population présente dans la zone. Par exemple à Marseille, nous n’avons pas ouvert dans le centre, nous sommes allés dans les quartiers nord. Il faut aller là où se situe notre clientèle », détaille la tête de réseau.

À LIRE AUSSI : Naturalia reprendra 9 magasins Les Nouveaux Robinson

Une formation pour tout le monde

Les « experts de la tondeuse« , comme ils aiment s’appeler, luttent pour faire reconnaître le métier de barber. En partenariat avec les différentes chambres des métiers de Marseille, d’Angers et de Seine Saint-Denis, la tête du réseau a ouvert, en 2021, sa propre école de formation : la Groomer’s Urban School. « Notre formation se passe dans nos locaux à Montreuil (93). La première année, nous avons eu une dizaine d’élèves. Plus tard, l’objectif serait d’exporter la formation dans toute la France. Dans le CAP coiffure, il est peu question de tondeuse, surtout de ciseaux. La tondeuse n’est pas considérée comme de la coiffure, » regrette Boniface N’Cho.

À LIRE AUSSI : Comment construire son business plan ?

Une formation en immersion

Pour faire partie du réseau Groomer’s, les droits d’entrées sont de 20 000 euros avec une redevance de 5 % sur le chiffre d’affaires. Un apport personnel de 30 000 euros est également demandé. Pour une surface moyenne de 90 mètres carrés, l’investissement global se trouve entre 120 000 et 140 000 euros. À l’équilibre au bout de la troisième année, le chiffre d’affaires s’élève à 320 000 euros réalisable après 2 ans. La tête de réseau, qui recherche de préférence des gens passionnés par le projet avec une envie de s’investir, propose une formation. Cette dernière est disponible dans les salons parisiens de l’enseigne et dure 3 semaines. Elle accompagne le futur franchisé en immersion dans le rôle de manager.

Plus d’informations sur le site Internet de Groomer’s

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème