Actualités Gueleton

Gueuleton recherche des affiliés bon vivants !

, par Nicolas Monier

L’enseigne spécialisée dans l’art de vivre à la française, orientée autour du terroir et du partage entre amis, s’inscrit à contre sens des tendances actuelles. Avec un côté plaisir pleinement assumé.

L’enseigne a vu le jour en 2013. Tout d’abord via l’organisation d’événements sur les réseaux sociaux. Sur le concept d’apéros entre amis. Puis un premier restaurant a vu le jour en 2014 à Agen autour du vin, de la charcuterie et du fromage suivi par Royan, Pau, Nérac ou encore Reims, Toulouse et Castelnaudary. Désormais l’enseigne Gueuleton possède 14 restaurants affiliés en France et souhaite en détenir une trentaine d’ici 2 ans. En parallèle, elle a développé une activité traiteur. Ainsi, 12 affiliés traiteurs arpentent leur territoire avec un grand tournebroche et se rendent chez les professionnels et les particuliers pour organiser des événements privés.

“Gueuleton, c’est un repère de bons vivants. C’est notre ADN. Nos établissements sont des restaurants à vin et à viande. Il y a un vrai côté partage, convivialité et plaisir”, explique Vincent Bernard-Comparat, l’un des deux fondateurs de l’enseigne.

À LIRE AUSSI : Folie du burger en France : fast-food and curious !

Un restaurant Gueuleton, c’est 200 m2 de surface, une partie en bois, en pierre, avec du cuivre. Tout ce qui fait la chaleur d’un lieu de partage. “Nous revendiquons, dans notre ADN, le côté terroir et campagne qui plaît beaucoup”, poursuit Vincent Bernard-Comparat. L’enseigne, qui recherche des affiliés, souhaite voir émerger des projets regroupant plusieurs associés. Il faut compter 150 000 euros d’apport personnel. “Nous sommes sur un investissement global qui oscille entre 400 000 et 600 000 euros”, précise le fondateur. D’autres restaurants devraient ouvrir très rapidement à Cognac et Ajaccio. “Pour nous rejoindre, outre des qualités de gestion et une expérience dans la restauration, il faut être passionné de cuisine”, explique Vincent Bernard-Comparat.

L’enseigne travaille avec un grossiste en vin et plusieurs fournisseurs qui alimentent les affiliés de la marque. Le panier moyen (avec les vins) avoisine les 40 euros par personne. Gueuleton met avant le patrimoine culinaire français et l’amour de la gastronomie via des web-séries baptisées “Terroirs de gueuletons”, un magazine, une devise « un esprit sain dans un porcin » et communique allègrement sur le réseaux sociaux en mode copains et terroir (Facebook, Instagram, YouTube et TikTok).

 

Vincent Bernard-Comparat (à gauche), l’un des deux fondateurs de l’enseigne.

Vincent Bernard-Comparat (à gauche), l’un des deux fondateurs de l’enseigne.

À LIRE AUSSI : Franks veut casser les codes du hot-dog

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème