Actualités Van_Marcke_Officiel_de_la_Franchise

La franchise Van Marcke débarque en France

, par Nathan Rayaume

Le spécialiste belge du marché des produits sanitaires, chauffage et plomberie, Van Marcke, veut déployer un réseau de franchise en France.

Créée en 1929, l’enseigne familiale Van Marcke, déjà présente en France depuis 1988 avec des succursales, lance son réseau en franchise. Spécialisée dans le secteur des solutions de sanitaire et de chauffage, elle compte bien se développer dans l’Hexagone. Le groupe belge espère, d’ici 5 ans, tripler le chiffre d’affaires ainsi que le nombre de boutiques. Ces dernières sont des magasins physiques qui s’adressent essentiellement aux professionnels des métiers du chauffage, de la plomberie et des sanitaires en libre service. La franchise permet donc à Van Marcke de se développer plus rapidement et de prendre quelques parts du marché français. “La France est un marché très important et prioritaire pour le groupe. Il représente plus de 6 fois celui de la Belgique. L’objectif est de bien mailler le territoire”, déclare Hugues Chausson, directeur du développement du pôle franchise. L’enseigne compte donc prendre des positions, mais veut bien le faire.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une enseigne dans le secteur de l’habitat

Un déploiement en 2 étapes

Aujourd’hui 16 points de vente sont présents sur le territoire et principalement dans les Hauts-de-France. L’objectif de Van Marcke est d’ouvrir une trentaine de nouveaux magasins en 5 ans. Durant les 2 prochaines années, l’enseigne se développera d’abord au nord de la Loire, c’est-à-dire en Normandie, en Centre Val de Loire, dans le Grand Est, puis dans la région lyonnaise. Le groupe espère pouvoir livrer ses produits assez rapidement grâce à un centre logistique basé en Belgique. À partir de 2024, un deuxième centre sera créé pour pouvoir descendre au sud de la Loire. “Parmi ces 35 futurs magasins, la majorité sera déployée en franchise”, souligne le directeur du développement du pôle franchise. Des zones géographiques ont déjà été choisies, principalement sur les grandes agglomérations de communes de 200 000 à 600 000 habitants.

À LIRE AUSSI : Ô Cargo s’ambiance pour la franchise

Des franchisés conseillés

Concernant le profil des candidats, Van Marcke recherche principalement des entrepreneurs, avec une vision commerçante dans l’âme. Les profils privilégiés : ceux qui ont une expérience dans le commerce B to B ou dans un autre commerce de type grossiste. “Il faut avoir de l’appétence et une connaissance du secteur d’activité et du marché. Notre force chez Van Marcke, c’est d’être dans le conseil pour des clients professionnels, donc il faut être connaisseur”, précise Hugues Chausson. L’enseigne cherche des profils qui seront vraiment investis dans leur magasin et non de purs investisseurs. “Le déploiement avec nos partenaires sera gagnant-gagnant. Les franchisés doivent faire partie de la famille”, commente Hugues Chausson.

Pour les futurs franchisés Van Marcke, les droits d’entrée s’élèvent à 25 000 €. Des redevances de 5 % et de 1,5 % pour la communication sont demandées toutes les deux en fonction du chiffre d’affaires. Une autre redevance de 100 € par mois est requise pour l’informatique. Au total, l’investissement global est de 500 000 € tout compris.

À LIRE AUSSI : Redevances : la vigilance est de mise

Une école de formation en France

Situé en périphérie des zones urbaines, au sein de zones d’activités du secteur du domicile / loueurs de matériel, le magasin devra faire entre 800 et 1000 mètres carrés. En fonction de l’emplacement, le chiffre d’affaires peut atteindre après 2 ans, entre 1,5 millions d’euros et 1,8 millions d’euros.

Une formation est disponible, elle dure 8 semaines mais est modulable en fonction de l’expérience du candidat. “Nous avons créé un centre de formation, le « Van Marcke College ». Positionnée à Marcq-en-Barœul, dans le Nord, l’école permettra aux franchisés d’y apprendre toutes les techniques. Que ce soit en théorie et en pratique, car la formation est complétée par un stage dans l’un de nos magasins”, conclut Hugues Chausson. De même, les cours sont déclinés en présentiel et en digital.

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème