Actualités lantawokfranchiseoffdelafrnchise

Lanta Wok, bientôt l’aventure de la franchise

, par Valentine Puaux

L’enseigne de restaurants qui promeut la cuisson à la flamme, crée en 2018 à Bagneux (92) par Nathalie Nguyen et Nessim Kouachi, se lancera bientôt en franchise. Si pour l’heure les fondateurs ne comptent qu’une succursale, 4 autres devraient bientôt ouvrir en région parisienne, suivies des premiers recrutements de candidats à la franchise.

Chez Lanta Wok, le client compose son plat sur-mesure et se voit servi en quelques minutes, grâce à une cuisson à la flamme des ingrédients, avoisinant les 250 degrés. Un concept créé par Nessim Kouachi, ex candidat de l’émission Koh Lanta, reconverti dans la restauration et à son compte par la suite, et Nathalie Nguyen, ex graphiste au sein de l’enseigne Pitaya, et finaliste du concours MasterChef en 2011. Objectif de Lanta Wok aujourd’hui ? Déployer une enseigne respectueuse des régimes alimentaires de chacun (sans gluten, végétarien, flexitarien) et la déployer sur tout le territoire aux côtés de partenaires franchisés.

“Passer dans cette émission de télé, m’a fait changer de vie. Je connaissais aussi le milieu de la franchise, depuis moins de 10 ans certes, mais j’en avais appris les codes et les rouages en travaillant aux côtés de Kadir Guclu, au sein de Pitaya. Je m’occupais de la partie culinaire, de la franchise et du marketing. Alors, quand on s’est rencontrés, plus tard, avec Nessim Kouachi, je lui ait dit, je sais comment transformer un restaurant sympathique en franchise. Depuis, nous servons de la fast good avec des ingrédients frais et cuisinés devant le client, agrémentés de sauces maison. Une sauce teriyaki japonaise, aigre-douce pour rappeler le Vietnam, ou encore une sauce indienne avec l’alliage du curry et du coco afin d’offrir un voyage aux consommateurs”, explique Nathalie Nguyen, co-fondatrice et directrice de Lanta Wok, notamment issue d’une famille de cuisiniers de rue.

Objectif franchise après l’ouverture de succursales

Si pour l’heure, l’enseigne ne dispose que d’une unité en propre à Bagneux (92), cette dernière fera bientôt rayonner son concept dans tout l’Hexagone. En commençant par déployer son modèle en Ile-de-France. “Quatre succursales sont en travaux et deux d’entre-elles ouvriront d’ici la fin de l’année à Villejuif (94) et Levallois-Perret (92). Dans un second temps, nous ouvrirons notre premier emplacement à Paris, à Ménilmontant. Viendra ensuite l’établissement de Savigny-sur-Orge (91). Puis, nous ouvrirons nos premiers établissements franchisés car nous n’en sommes qu’aux prémices du modèle. Et si les premiers candidats à se présenter sont pour l’instant issus de de la région parisienne, il faut savoir que nous étudierons toutes les demandes. Mais en privilégiant le centre-ville, le centre-commercial, ou les périphéries avec un potentiel de 30 000 habitants”, précise Nathalie Nguyen.

À LIRE AUSSI : Groupe Bertrand signe avec GK Invest et acquiert le Groupe Pitaya

lantawokofficieldelafranchise

 

Foods courts, aéroports, et centres-villes

Dans le détail, Lanta Wok se déploiera sous deux types de format de point de vente. Les futurs  franchisés pourront ainsi opter, soit pour un format de vente à emporter, comme à l’image du futur Lanta Wok des Hauts-de-Seine (50 à 70 m2), soit pour un format classique (places assises), pour une superficie de 70 à 150 m2. Mais toujours autour d’une architecture chartée par l’enseigne, sa consigne étant d’accueillir les consommateurs dans un local disposant d’une cuisine ouverte. L’idée, c’est d’avoir des adresses ouvertes 7 jours sur 7, à partir de midi. Et jusqu’à 23h30 en semaine. Et 1h du matin durant le week-end. Et d’être agiles sur les lieux d’implantation car nous aimerions être présents dans les plus grandes villes de France. Pourquoi pas aussi les gares, les aéroports et les food courts”, indique la co-fondatrice de l’enseigne. Et cette dernière de souligner : Cela dépendra aussi des foncières et de leur positionnement par rapport à notre type de cuisson, vis-à-vis du wok à induction. Certaines n’acceptent pas la cuisine au gaz, par exemple”. D’autant que Lanta Wok aura attentivement étudié cette possibilité d’implantation, proposant un troisième modèle d’établissement, à plus fort potentiel. Soit un format géant pouvant dépasser les 150 m2 voire 200 m2 avec un investissement plus fort à prévoir et estimé à 270 000 euros hors taxes”, précise l’entrepreneuse.

À LIRE AUSSIStreet Bangkok veut se développer en franchise

Si l’idée d’enfiler le tablier vous enchante, notez qu’adhérer à Lanta Wok requiert quelques exigences. Non pas un collier d’immunité, à l’image de la célèbre émission télévisée, mais de certaines compétences dans le management. Nous privilégierons les profils d’entrepreneurs. Bien sûr, les multi-franchisés auront plus de facilités parce qu’ils sont informés et connaissent les enjeux. Mais nous seront aussi très sensibles à la démarche de celles et ceux qui ont la volonté d’entreprendre et de devenir chef d’entreprise. Nous avons les cartes pour. D’autant que nous avons énormément travaillé la formation des futurs candidats. Après tout, Nessim et moi-même avons-nous-mêmes entamé une reconversion pour en arriver là !”, note la dirigeante. Il faudra ainsi suivre une formation de 20 jours, à la fois théorique et pratique au sein d’un établissement pilote, avant de se voir remettre les clefs d’un établissement Lanta Wok. Et d’avoir été jugé apte, par la direction de l’enseigne, à diriger une équipe d’au moins 7 personnes en salle. Enfin, comptez 25 000 euros de droits d’entrée ainsi qu’un apport personnel de 45 000 euros pour rejoindre l’enseigne. Quant à l’investissement global, il variera selon le modèle de restaurant choisi : 120 000 euros pour du take away, contre  140 000 euros pour un établissement proposant la restauration sur place. Les redevances sont de 5 % avec 2 % supplémentaires allouées à la publicité”, conclut la co-fondatrice de Lanta Wok. Un franchisé pourra ensuite espérer atteindre les 900 000 euros de chiffre d’affaires après deux ans d’activité. Prêts à dompter les flammes pour satisfaire les gourmets ?

À LIRE AUSSI : Le marché de la restauration à nouveau en progression

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème