Actualités lauratodd-officieldelafranchise

Laura Todd veut franchiser ses cookies

, par Camille Boulate

Marque créée en 1933 aux États-Unis, Laura Todd a pris ses quartiers en France au milieu des années 1980. Plus de quatre décennies plus tard, l’enseigne se réinvente et mise sur la franchise pour se développer. Avec de belles ambitions à la clé.

C’est une seconde jeunesse qui s’annonce pour Laura Todd. L’enseigne spécialisée dans la production et la vente de cookies, créée en 1933 aux États-Unis, amorce son développement en franchise. Arrivée en France au milieu des années 1980, la marque a été rachetée par Pascal Campourcy en 2019.

“Juste avant les grèves et le Covid-19, se souvient l’actuel président, de passage au salon Franchise Expo Paris. À l’époque du rachat, Laura Todd comptait 7 points de vente et réalisait 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Nous avons profité du confinement pour fermer les magasins qui ne fonctionnaient pas et repenser totalement le concept.”

Le repreneur revoit ainsi le code couleur, l’architecture des magasins et réadapte les recettes en abaissant notamment le taux de sucre. “Nous avons également réalisé un travail important sur le sourcing afin qu’il soit le plus local possible, embauché un chef pâtissier pour innover dans les recettes et amorcé le déménagement de notre laboratoire central qui se trouve désormais dans le 18e arrondissement”, détaille Pascal Campourcy.

À LIRE AUSSI : Miss Cookies coffee continue son développement 

125 unités d’ici à 5 ans

À date, le réseau comprend une dizaine de points de vente implantés dans des centres commerciaux ou des rues commerçantes à Paris. Pour se déployer dans d’autres régions, Laura Todd compte sur la franchise. D’ici à la fin 2022, l’enseigne table sur 15 nouvelles ouvertures, dont 3 avec des franchisés.

Nous avons beaucoup de prises de contact. Nous recherchons des candidats motivés, de préférence qui seront opérationnels dans leurs points de vente. Dans un premier temps, nous visons des implantations dans les grandes agglomérations comme Lille, Lyon ou encore Marseille. Après, nous engagerons un développement sur des villes de taille plus moyenne. Au minimum, pour s’installer, il faudra viser des zones de 50 000 habitants”, insiste Pascal Campourcy.

Côté investissement, pour intégrer l’enseigne Laura Todd, un investissement global de 100 000 euros en moyenne est nécessaire, dont 20 000 euros de droit d’entrée. À terme, un point de vente peut générer un chiffre d’affaires d’environ 400 000 euros. Les dirigeants de l’enseigne ne cachent pas leurs ambitions. Depuis 2019, le chiffre d’affaires de Laura Todd est passé de 1 million à 2 millions d’euros. Pour 2022, la tête de réseau compte à nouveau doubler ses performances. “Nous visons, d’ici à 5 ans, 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et un parc de 125 unités. Ensuite nous souhaitons amorcer le déploiement à l’international”, conclut Pascal Campourcy.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème