Actualités La boutique bordelaise de LDLC.com.

La boutique bordelaise de LDLC.com.

LDLC.com veut devenir un retailer à part entière

, par Julie Falcoz

Le réseau spécialisé dans l’informatique poursuit sa politique de développement avec 70 nouvelles ouvertures planifiées sur les cinq prochaines années.

Si LDLC.com est d’abord connue pour son site e-commerce spécialisé dans l’informatique, la marque compte 29 magasins en propre et en franchise et souhaite en ouvrir 70 de plus pour arriver à une centaine en 2021. Sans forcément vouloir s’attarder sur une zone géographique en particulier, LDLC.com mise sur les grosses agglomérations : “C’est d’abord notre activité en ligne qui nous guide. Il n’y a pas de risque de cannibalisation entre les différents canaux. Au contraire, ils se renforcent”, détaille Éric Schneider, directeur général de LDLC Distribution. Les clients apprécient la simplicité d’achat sur le Web, tandis que les boutiques proposent des conseils de proximité et du SAV. La densification est également une option choisie. Rennes, Lyon ou Grenoble comptent déjà des points de vente, “mais nous pourrions imaginer d’autres ouvertures puisque nous ne couvrons pas la totalité de la ville”.

Recruter

Côté franchisés, deux critères sont absolument nécessaires, en plus des 75 000 euros d’apport. La passion du produit et une forte orientation client. “Le reste, on s’en débrouille”, ajoute-t-il. En interne, l’enseigne renforce actuellement ses équipes sur l’animation, la formation et le développement. “Notre tête de réseau retail doit être cohérente, confirme le directeur général, sachant que les fonctions achat et logistique sont déjà bien structurées”.

L’Europe du Sud

À l’été 2018, LDLC.com prévoit de passer à l’heure espagnole avec un nouveau point de vente, d’abord en succursale, en phase de test, et en franchise si le succès est au rendez-vous. “C’est un marché d’opportunités qui mérite d’être saisi. D’abord, il y a moins de concurrence qu’en Angleterre ou en Allemagne. Puis, les indicateurs macroéconomiques sont au vert, c’est un pays qui a vite souffert de la crise mais qui s’en est remis tout aussi rapidement”, révèle Éric Schneider.

Julie Falcoz
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème