Actualités lafayette-coiffure

Le groupe La Fayette Coiffure repris par Pascal Coste

, par Nicolas Monier

Le Tribunal de Commerce de Lille vient de valider l’offre du coiffeur niçois qui accueille ainsi 170 nouveaux collaborateurs dans son giron. L’objectif de cet ensemble est d’atteindre 500 salons toutes marques confondues d’ici trois ans.

Après s’être placé en février dernier sous la protection du Tribunal de Commerce de Lille, le groupe La Fayette Coiffure semble entrevoir la sortie du tunnel. En effet, l’offre proposée par le groupe Pascal Coste vient d’être acceptée et porte donc sur la reprise des 170 emplois de La Fayette Coiffure. Pour mémoire le groupe fondé par Michel Dervyn exploitait les enseignes Shampoo, Michel Dervyn et Le Barbier de Michel Dervyn dont les magasins sont à 80 % implantés en centres commerciaux dans les Hauts-de-France et en Rhône-Alpes. Ces derniers ayant subi de plein fouet la crise sanitaire. Ainsi, entre les centres fermés, les jauges réduites et le couvre-feu, les chutes d’activité ont été conséquentes : -32 % en 2020 et -42 % en 2021 par rapport à 2019 (où le CA dépassait les 11 millions d’euros). Avec 23 salons en propre et 86 en franchises, Michel Dervyn cherchait donc activement une sortie de crise.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de la coiffure

“Nous sommes heureux d’offrir un avenir solide à nos 170 nouveaux collaborateurs. Ils seront accueillis au sein d’une grande famille. Nous irons à leur rencontre dès cette semaine”, explique Pascal Coste.

Et le président du groupe éponyme de poursuivre : “Cette union immédiatement opérationnelle entre nos deux groupes du même métier et ayant le même ADN permettra de renforcer encore notre maillage territorial de proximité pour offrir un service de qualité à nos clients sur toute la France ainsi qu’aux 270 000 clients fidèles des enseignes Shampoo/Dervyn.” Pour ce qui est du sort des franchisés, ces derniers pourront conserver leur enseigne jusqu’au terme de leur contrat ou alors poursuivre l’aventure avec la nouvelle marque. Quoiqu’il arrive, il s’agira de négociations au cas par cas. Contactée, l’enseigne nous précise que les différentes marques coexisteront. Du moins dans un premier temps.

À LIRE AUSSI : La Fayette Coiffure : que vont devenir les 86 salons en franchise ?

L’objectif du nouvel ensemble est d’atteindre 500 salons toutes marques confondues d’ici trois ans. L’histoire de Michel Dervyn ressemble à la fable de Jean de la Fontaine narrant l’histoire de la grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf. En effet, en 2016, le réseau, après un développement trop rapide, a été contraint d’élaborer un plan de redressement avec un étalement de son passif sur 10 ans. En 2019, un nouveau directeur général, en la personne de Pascal Bourlon, a été recruté pour engager le plan de relance. Le CA s’en ressent avec une progression de 4 % jusqu’à la crise Covid qui douche les espoirs du réseau.

À LIRE AUSSI : Franchise : que devient mon contrat en cas de rachat d’enseigne ?

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème