Actualités greentukkyofficieldelafranchise

Green Tukky franchise ses tuk-tuks de snacking

, par Valentine Puaux

C’est en 2016 qu’Éric Lamarens et sa compagne créent le concept Green Tukky, avant de le dupliquer sous licence de marque en 2021. Depuis, l’enseigne, spécialisée dans la vente à emporter ambulante, est présente entre le Sud-ouest et le Gard via six tuk-tuks électriques. Aujourd’hui, l’enseigne entend bien accélérer son maillage territorial.

Eric Lamarens et sa compagne Valérie Mérignac avaient envie d’aller là où les autres ne vont pas. Après avoir découvert l’existence et la praticité du tuk tuk électrique, le couple achète deux véhicules de ce type en 2016. Ils les équipent alors d’une technologie leur permettant d’être autonomes (batteries lithium). Puis, le duo les transforme en véritables commerces ambulants. “Tout est parti au départ d’un projet personnel. Nous souhaitions également adapter nos tuk-tuks via un système d’alimentation permettant d’y brancher nos machines à crêpes et à glaces. Il a fallu ensuite trouver des ingénieurs pour aboutir à un modèle de véhicule qui pourrait disposer d’une autonomie embarquée. À ce jour, nous pouvons parcourir 100 kilomètres ”, explique Eric Lamarens, dont le premier tuk tuk pilote a vu le jour à Bordeaux en 2018 avant qu’il ne se décide, avec sa compagne, d’ouvrir le concept à la licence de marque en 2021.

Depuis, Green Tukky a séduit 9 partenaires qui exercent leur activité aujourd’hui entre Arcachon, Bordeaux, Bayonne et Montpellier, mais aussi à Lisbonne au Portugal. Le réseau devrait prochainement séduire de nouveaux licenciés au regard de l’ergonomie de ces véhicules qui défient toutes les lois du code de l’urbanisme.

À LIRE AUSSI : Urbanisme : Respectez le code avant d’ouvrir ! 

Un concept respectueux du code de l’urbanisme

Le réseau Green Tukky est encore plus avantageux qu’un food truck classique. Non seulement parce que cette activité de vente à emporter ambulante n’est pas rythmée par la saisonnalité et peut s’effectuer tout au long de l’année, mais aussi parce que chef d’entreprise peut garer son véhicule sans gêner qui que ce soit sur la voie publique”, explique Eric Lamarens. Pour le cofondateur, le tuk tuk est silencieux et non polluant. Il s’implante aussi bien en centre-commercial avec accord du bailleur que sur la place publique avec l’autorisation de la mairie concernée.

En plus d’être vertueux, le concept peut être implanté dans des sites exceptionnels. “Nous pouvons nous installer sur des sites naturels et protégés qui sont également propices à la promenade. L’activité peut s’exercer dans les jardins, aux bords de lacs ou dans les bases nautiques”, complète le dirigeant. “L’un de nos tukkys est d’ailleurs partenaire de l’Office national des forêts. Ce qui nous permet de stationner sur les plages d’Arcachon”, ajoute Eric Lamarens.

À LIRE AUSSI : Implantation : ouvrir en franchise, sans local !

Des ouvertures prochaines à Bordeaux et Biarritz

Insolite et vertueux, le modèle devrait donc s’étendre à toutes les grandes villes de France. “En 2023, nous consoliderons le modèle de Green Tukky avec l’arrivée de deux nouveaux véhicules à Bordeaux ainsi qu’à Biarritz. Nous avons également adressé un courrier à la mairie de Paris pour lui présenter le concept. La capitale à un si fort potentiel qu’on pourrait tenter, à terme, d’y implanter 10 nouveaux véhicules. Dans le jardin des Tuileries, ou sur les bords de Seine, par exemple”. La mairie de Toulouse s’est également déclarée intéressée par le concept. Pour le cofondateur de l’enseigne, “ce serait l’occasion d’apporter une offre plus adaptée aux besoins de la ville, qui a un fort potentiel touristique. Cela permettrait également de mieux encadrer l’offre actuelle de vente à emporter qui est aujourd’hui encore trop polluée par la présence de vendeurs à la sauvette qui ne respectent pas les normes d’hygiène”.

D’ici deux ans, Eric Lamarens espère détenir un parc de “plusieurs dizaines de véhicules en service dans l’hexagone”, tout en ayant pris soin d’avoir fabriqué quelques tukkys d’avance (dans une usine située à la Teste-De-Buch) pour garantir un concept clé en main livrable le plus rapidement possible à ses futurs partenaires. Soit un véhicule fabriqué à la commande, aménagé et livré en à peine trois ou quatre mois, après la signature du contrat et pouvant contenir “près de 1 500 glaces, dont des glaces à l’italienne bio, une centaine de cafés mais aussi des frites bio et des hot dog pur bœuf”.

Un concept clé en main à 79 500 euros

Enfin, si le concept vous intéresse, il faudra consentir une enveloppe de 79 500 euros (hors taxes) pour adhérer à l’enseigne, comprenant des droits d’entrée de 12 000 euros et des redevances mensuelles de 450 euros HT. “À titre de comparaison, un camion food truck, neuf et équipé, vaut près de 100 000 euros”, remarque le dirigeant.

Et ce dernier d’ajouter qu’à terme et après avoir signé un contrat d’une durée de 5 ans, le ou la future licenciée pourra atteindre “un chiffre d’affaires annuel compris entre 70 000 euros [à l’image des véhicules bordelais qui n’exercent que 6 mois par an] et 100 000 euros. Le retour sur investissement est quasi-immédiat au vu du contexte économique que l’on connaît”. Tout en sachant qu’une fois en activité, le licencié devra payer son emplacement mensuel, soit un montant moyen compris “entre 100 et 300 euros auquel il faudra ajouter un faible coût pour le rechargement des batteries au lithium”.

En outre, un licencié Green Tukky pourra augmenter son chiffre d’affaires en répondant également aux demandes des particuliers. Une partie événementielle qui, toujours selon Eric Lamarens, peut “représenter jusqu’à 70 % de son chiffre d’affaires, quand le tuk tuk est loué à des clubs sportifs, à des entreprises,  un mariage ou se déplace pour animer une kermesse d’école, par exemples !” Le marchand de glaces d’à côté n’a qu’à bien se tenir !

À LIRE AUSSI : Franchise : 7 enseignes de glaces et cookies qui recrutent

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème