Actualités Les burgers de Colette

Les Burgers de Colette, un petit côté old school assumé

, par Nathan Rayaume

Créée en 2019, l’enseigne bordelaise compte aujourd’hui trois restaurants. D’ici cinq ans, les fondateurs veulent atteindre la cinquantaine d’établissements dont deux tiers en franchise.

Dans un secteur hautement concurrentiel, Les Burgers de Colette veulent jouer à fond la carte du terroir. Avec cette esprit mélangeant le repas de famille, grâce à ses plats servis à table et à l’assiette, les clients sont vraiment dans un bar à burgers fast-good. Des burgers haut de gamme dont les produits sont travaillés avec des producteurs locaux comme la viande hachée sur place (provenance de Normandie). Le local vaut également pour les frites comme pour le pain fourni par des artisans bordelais. Pour la touche un franchouillarde, l’enseigne a nommé ses burgers avec des prénoms féminins désuets d’après-guerre : Ginette, Francine, Josiane, Yvette, Lucette et bien entendu Colette. Si l’enseigne compte aujourd’hui trois restaurants (deux à Bordeaux, un à Rennes), la prochaine étape reste logiquement le déploiement en franchise.

“Ça fait un an et demi qu’on travaille sur la franchise parce qu’on croit en la marque. L’objectif est d’amorcer deux franchises en 2022, et d’ouvrir en 2023”, explique Christopher Petit, l’un des trois associés.

À LIRE AUSSI : Folie du burger en France : fast-food and curious !

Durant l’année 2022, trois nouveaux restaurants vont ouvrir leurs portes : au Cap-Ferret en mai, un nouveau à Bordeaux en juillet puis à Angoulême en septembre. Ensuite, deux points de vente dédiés uniquement à la livraison devraient être ouverts à Aubervilliers et à Lille.

“Dans l’idéal, nous voudrions ouvrir en moyenne quatre succursales par an. D’ici 2026/2027, nous visons 50 restaurants dont 2 tiers en franchise”, poursuit Christopher Petit avant de poursuivre sur la localisation des établissements : “On recherche des emplacements dans des villes entre 100 000 et 150 000 habitants. Pour l’instant, nos points de vente oscillent entre 80 et 120 mètres carrés. Nous sommes sur du centre-ville . Ce qui veut dire passage et facilité pour permettre la livraison.”

À LIRE AUSSI : Les Burgers de Papa : “J’ai constaté que nous ne savions plus faire de frites !”

Les droits d’entrée pour les futurs franchisés Les Burgers de Colette ont été fixés à 30 000 euros (redevances de 5 % enseigne et 2 % communication). L’investissement global serait compris entre 450 000 euros et 650 000 euros avec un apport minimal personnel de 150 000 euros. Il n’y a pas de profils types recherchés pour les futurs franchisés, mais plutôt un profil espéré :

“Nous sommes à la recherche de candidats qui nous ressemblent, c’est-à-dire des personnes entrepreneuriales âgées de 25 et 35 ans. On veut des personnes opérationnelles qui n’ont pas peur du challenge ni de se retrousser les manches en plein rush”, conclut Christopher Petit.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur des burgers

Le chiffre d’affaires annuel de chaque restaurant Les Burgers de Colette ouvert en franchise est compris entre 800 000 euros et 1 000 000 euros.

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème