Actualités ideasport-officieldelafranchise

Les collectivités, cœur de cible de l’enseigne Idéasport

, par Camille Boulate

Fondé en 2010, Idéasport s’est spécialisé dans les prestations sportives et dans la location de structures à destination des collectivités territoriales et des associations sportives. Fort du succès du site pilote situé à Angers, le réseau s’est ouvert à la franchise il y a deux ans.

La pratique sportive continue de s’ouvrir à la franchise. Après le jeune réseau Swim Stars, spécialisé dans les cours de natation, c’est au tour d’Idéasport de mettre en avant son concept peu commun. Créé en 2010, le réseau propose des prestations sportives (animations et locations de structures) aux collectivités territoriales, aux associations sportives ou encore aux entreprises. Fort de son succès sur le point de vente d’Angers, Idéasport a amorcé la franchise il y a deux ans. Malgré l’impact de la Covid-19, l’enseigne a accueilli ses premiers franchisés en mars et septembre 2020.

“Nous avons été logiquement très impactés lorsque tout était fermé. Sans faire de politique, heureusement que l’État nous a soutenus, se rappelle David Abelard, fondateur de l’enseigne. En revanche, dès que les écoles, centres de loisirs et autres associations ont pu rouvrir, nous avons eu un surcroît d’activité. Le fait de proposer des activités en plein air a joué en notre faveur, nous permettant de nous faire connaître et de réaliser de belles performances.”

PLUS D’INFORMATIONS : Se lancer en franchise dans le secteur du sport et des loisirs

20 franchises d’ici 2027

À date, l’enseigne compte trois unités, dont deux tenues en franchise en Franche-Comté et dans le Limousin. En 2022, trois nouveaux franchisés devraient rejoindre le réseau, notamment pour couvrir les départements de la Vendée, de la Haute-Loire et de la Loire ainsi que celui de Mayotte. À horizon 2027, le réseau souhaite accueillir 20 nouveaux franchisés. Pour se développer, Idéasport vise des zones de chalandise de 800 000 habitants. Des zones importantes mais nécessaires pour exploiter pleinement le concept. “Si nous réduisons trop la zone, la croissance est beaucoup trop faible. Nous avons besoin d’un territoire assez grand pour multiplier les clients. Car notre business model repose sur des événements ponctuels, à la journée”, explique David Abelard. Et le fondateur de l’enseigne d’ajouter :

“Sur le site pilote, nous avons 500 clients réguliers, dont une majorité sont des centres de loisirs qui font appel à nous deux à trois journées par trimestre. Cela ne représente pas forcément un gros chiffre d’affaires par prestation (environ 460 euros de panier moyen). Mais nous sommes attachés à ce fonctionnement. Nous préférons avoir un nombre important de clients réguliers, plutôt que d’avoir deux ou trois gros contrats privilégiés.”

À LIRE AUSSI : Swim Stars, la franchise en nage libre

Territoires ruraux

Dans les régions prioritaires pour son développement, Idéasport vise la Bretagne, le Sud-Est et le nord de la région parisienne. “Nous recherchons aussi à nous planter dans l’Oise et le Pas-de-Calais”, précise David Abelard. Si les grandes villes ne sont pas exclues, les zones rurales sont clairement privilégiées.

“Notre modèle fonctionne particulièrement bien dans les territoires plus ruraux. Car nous nous déplaçons là où vivent les clients, insiste le fondateur. Nous ne sommes pas fermés à des implantations autour des grandes villes telles que Paris, Lyon, Marseille ou Bordeaux, sur lesquelles nous serons tout à fait en mesure d’implanter plusieurs franchisés. Mais notre modèle y sera moins efficient, beaucoup d’acteurs associatifs et privés étant déjà présents.”

Côté investissement, si devenir franchisé Idéasport vous intéresse, il faudra compter une enveloppe globale de 100 000 euros, dont 10 000 euros HT de droits d’entrée, et un apport personnel de 25 000 euros. Avec cette somme, le candidat à la franchise sera en mesure de financer un local de stockage de 150 à 200 mètres carrés, un véhicule utilitaire et le matériel nécessaire pour les prestations. “Dès la première année, un franchisé, s’il est seul, réalise autour de 50 000 euros de CA. Le prévisionnel au bout de trois ans permet d’atteindre 90 000 euros de CA, ce qui permet d’être rentable avec deux salariés saisonniers, 80 % de notre activité étant réalisée entre avril et octobre”, précise David Abelard.

À LIRE AUSSI : La Pièce Unique franchise la pop culture !

Profils particuliers

En matière de profil, Idéasport recherche uniquement des personnes ayant un diplôme dans le secteur du sport (diplômes délivrés par l’État ou les fédérations par exemple).

“Le concept de base a été pensé pour permettre aux éducateurs sportifs ou autres professionnels du sport de se mettre à son compte. Avec le temps, on se rend compte que le modèle peut être tout à fait viable avec un profil commercial qui embauche un éducateur sportif pour effectuer les prestations. Nous réfléchissons donc à élargir le spectre des candidats potentiels”, confie David Abelard.

Toutefois, le fondateur de l’enseigne admet que le potentiel de développement ne nécessite pas de précipiter les choses. “Nous concédons des zones de chalandise importantes. Cela limite donc forcément les perspectives. Nous estimons qu’avec 28 unités nous aurons un maillage territorial couvrant la France métropolitaine et les territoires d’Outre-Mer”, conclut le fondateur.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème