Actualités Emmanuel macron

Lettre ouverte des commerçants à Emmanuel Macron : ”non à la régression sociale !“

, par Julie Tadduni

À la suite de l’annonce des douze zones touristiques qui pourront ouvrir le dimanche, la CDF (Confédération des commerçants de France) a décidé d’écrire une lettre ouverte au ministre de l’Économie, Emmanuel Macron. La voici…

Attention, monsieur le ministre Emmanuel Macron ! Avec votre nouvelle réforme, vous êtes en train d’accentuer, de creuser l’injustice entre les formes de commerces et de fragiliser notre système social, mettre en difficulté les salariés les plus défavorisés notamment en réinstaurant le travail de nuit !
Vous contribuez à favoriser la disparition des “Très petites entreprises” du commerce et de l’artisanat commercial, qui n’ont pas les moyens d’ouvrir – mais qui n’auront pas le choix – dans les centres commerciaux et parfois jusqu’à minuit, sans parler des hausses de loyer que cela va engendrer.
Attention à ne pas faire disparaître l’exception française des commerces de proximité au sein de notre beau pays, si prisés des touristes. Vous risquez de créer des villes standardisées et une société artificielle, et seulement consumériste…
Nous comprenons que vous puissiez être sous l’influence directe du grand commerce, qui réclame encore plus de zones, qui ose invoquer que les organisations professionnelles sont d’accord avec ces ouvertures. Faux ! La boîte de Pandore est ouverte.

 

Un échec outre-Manche

La CDF s’associe pleinement aux mises en garde de madame Anne Hidalgo, maire de Paris, qui connaît bien le tissu économique de la Capitale.
Monsieur le ministre, avec tout le respect que l’on vous doit, nous vous demandons d’arrêter cette escalade complètement inutile, destructrice d’emplois à moyen terme, qui n’apportera aucune évolution sur le chiffre d’affaires des commerces, si ce n’est d’engendrer des transferts de CA et d’emplois, sauf dans quelques zones d’exception (Champs-Elysées, rue des Francs Bourgeois, où les commerces ouvrent déjà !) et certains quartiers mythiques de Paris, comme Hausmann, Île Saint-Louis, les Halles…
Au Royaume-Uni, sur bien des plans, c’est un échec, accompagné d’un triste constat : la disparition d’entreprises du commerce, sans compter avec la dégradation du cadre de vie. En Italie, depuis la libéralisation de M. Monti, en 18 mois, selon la fédération patronale Confesercenti, cela a même conduit à la fermeture de 32 000 entreprises et la perte de 90 000 postes de travail.
Par contre, d’autres pays européens  comme l’Allemagne ont su se préserver et n’ont pas pris ce mauvais chemin. Monsieur le ministre, nous espérons que vous entendrez notre appel à la raison économique et sociale. Arrêtons l’intox. Arrêtons de tromper nos citoyens en leur faisant croire que la libéralisation des ouvertures, c’est la clé de la relance et de la création d’emplois.
Oui, à l’évolution ! Non, à la régression sociale, au recul sociétal.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires