Actualités onglerieofficieldelafranchise

L’Onglerie vise les 150 instituts d’ici 2025

, par Valentine Puaux

Avec 115 instituts en France, un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2021 et près de 40 000 clients fidèles par mois, le réseau L’Onglerie poursuit ses ambitions de développement. Notamment en recrutant de nouveaux franchisés. Angélique Gascoin, p-dg de l’enseigne et ancienne franchisée au sein de l’Onglerie, dévoile les projets de maillage territorial.

“J’ai intégré le réseau quand j’avais une vingtaine d’années. Je suis devenue franchisée sur la région nantaise et petit à petit, j’ai pris la direction de quatre salons L’Onglerie. Jusqu’à vouloir me challenger encore“, partage Angélique Gascoin, p-dg de l’enseigne L’Onglerie, en poste depuis octobre 2021. Son ambition après avoir racheté l’Onglerie et s’être orientée vers une opération de MBI (Management Buy In) avec le soutien du fonds d’investissement Ciclad ? Ouvrir jusqu’à huit franchises dans l’année, pour recenser au total 150 unités d’ici 2025 sur tout le territoire, pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros.

Mailler l’est de la France

Pour y parvenir, la dirigeante opte pour une stratégie de maillage de l’est de la France, où l’enseigne est peu présente. Si L’Onglerie s’est implantée à Chaumont (52) et à Tyrosse (40) en mai 2022, Angélique Gascoin envisage aussi, dans un futur proche, de proposer la manucure à Nice, Cannes, et Montpellier. Et pourquoi pas de développer d’autres centres en croissance externe, en rachetant d’autres réseaux“, selon ses mots.

L’objectif dans un premier temps ? “Retrouver le niveau d’avant crise, de 2019, soit 17 millions d’euros, contre 15 millions sur l’année 2021, en sachant que l’été et Noël représentent nos plus gros mois d’activité“, poursuit la présidente, qui prévoit d’ouvrir 6 à 8 centres par an en France jusqu’en 2025. En parallèle, l’enseigne alloue d’importants moyens à la publicité pour rajeunir son image de marque. Elle a récemment déployé un spot publicitaire en télévision, qui a déjà touché 14 millions de cibles“.

Une croissance au vert pour le secteur

Les projets de L’Onglerie sont notamment soutenus par un marché de la beauté des mains et des pieds qui tient bon. En effet, aucun centre du réseau L’Onglerie n’aura subi de fermetures, suite à la mise en application des restrictions sanitaires et gouvernementales.

Pour l’heure, la clientèle afflue.

“Nous constatons des évolutions depuis 2019, soit une augmentation de 7,7% d’une nouvelle clientèle d’hommes et de femmes sur tout le réseau“, poursuit la dirigeante.

À LIRE AUSSIImplanter son point de vente en franchise : mesurer le flux de votre futur emplacement

Et pour faire mieux qu’auparavant, maintenir l’attractivité de l’enseigne, Angélique Gascoin doit recruter. L’Onglerie exige d’ailleurs des candidates et des candidats à la franchise qu’ils aient l’âme d’entreprendre. Et de ses futurs collaborateurs salariés, qu’ils soient qualifiés.

“Je recherche des profils d’hommes et de femmes en capacité d’entreprendre et qui aspirent à devenir chef d’entreprise. On le devient, on l’apprend, mais ce n’est pas toujours inné. On aura beau avoir une certaine dextérité pour la pose de vernis, être un bon technicien ou une bonne technicienne, si derrière on ne sait pas gérer un institut, alors qu’un contrat de franchise dure 7 ans, le centre ne durera pas longtemps.“

L’Onglerie crée son vivier de talents

Le réseau L’Onglerie est toutefois équipé pour l’avenir. Et propose à de nombreux profils de s’orienter vers sa filiale Ofélie Formation, qui dispense des formations au grand public pour la pose d’ongles, capsules et gels. Sinon, d’intégrer l’Onglerie Académie, proposant des formations équivalentes au Bac +2 (RNCP +5) à Pessac (33). L’idée étant de cibler“ tant le grand public pour que nous puissions nous créer un vivier de futurs candidats à la franchise, tant de recruter des techniciens et techniciennes pour le réseau, et ce grâce au compte professionnel de formation“, précise Angélique Gascoin.

’Onglerie® Académie qui est le premier et le seul organisme de formation en France, à proposer une certification professionnelle « Responsable de centre de mise en Beauté des Mains et des Pieds » de niveau 5 inscrit au RNCP, soit un équivalent Bac +2. Il vient également de recevoir la certification Qualiopi, gage de la qualité de l’enseignement proposé. Au programme : gestion d’entreprise, accueil client, conseil, techniques de vente et bien évidement apprentissage des techniques L’Onglerie de modelage d’ongles et de mise en beauté des mains, pieds et ongles.

Une fois la certification validée pour ces derniers, place aux pinces à cuticules et aux limes à ongles pour intégrer l’institut. Mais pas avant d’avoir pris connaissance de l’anatomie d’un ongle et de s’être formé à l’expertise métier et à l’expertise du métier“, insiste Angélique Gascoin.

Par ailleurs, pour rejoindre L’Onglerie, il faudra mettre de côté entre 10 000 et 15 000 euros d’apport personnel, conclut la présidente de l’enseigne, impatiente d’ouvrir deux nouveaux centres au mois de juillet à Saint-Malo (35) et Biscarosse (40), puis à Chambéry (73) en septembre 2022.

À LIRE AUSSI : Soins et esthétique : la filière veut se refaire une beauté

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème