Actualités Made_Burger_Officiel_de_la_Franchise

Made, le fast-good premium se lance en franchise

, par Nathan Rayaume

Lancé en 2014, le concept Made a d’abord débuté dans un food truck avant d’arriver en restaurant. Le réseau a ouvert en franchise et vise une trentaine de restaurants d’ici 5 ans.

D’un food truck à un réseau de restaurants, Made a vagabondé. Partis de Perpignan pour finalement s’installer à Angers, les créateurs se positionnent sur le créneau des burgers premium. Pour se différencier de la concurrence, ils proposent des recettes qui sortent de l’ordinaire comme des burgers à l’avocat ou encore au chorizo. Pour ce qui est de la provenance des ingrédients, la viande est française mais le reste vient du monde entier : « Par exemple, notre cheddar vient d’Angleterre car pour nous c’est là-bas qu’il est le meilleur« , souligne explique Fanny Dubus, fondatrice de Made. Les sauces sont faites maison comme les frites ou encore les boissons. Des smoothies, des citronnades, des jus pressés et des milkshakes sont au menu. Ouvert en continu de 12h00 à 22h00, Made possède une carte d’après-midi avec des donuts, des cheesecakes ou encore des cafés. « L’objectif c’est, un peu dans le style de Starbucks, de proposer un lieu confortable où le client peut travailler. Nous avons une connexion wifi et nous sommes capables d’accueillir le client toute la journée », précise la tête de réseau.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur du burger

Un déploiement national

Les fondateurs de Made possèdent donc deux points de vente dans le centre-ville d’Angers et dans un centre commercial local. Ils comptent agrandir leur réseau en 2023, avec un premier objectif de 3 nouveaux restaurants pour l’année prochaine. En tout, la tête de réseau se fixe un total de 30 adresses d’ici 5 ans. Dans un premier temps, le modèle pour les futurs franchisés est le format du centre-ville. L’emplacement doit être dynamique, autour des magasins, des boîtes de nuit ou encore des cinémas. Les lieux devront respecter une charte graphique et des éléments clés de décoration comme un mur végétal, du bois, du noir afin de rendre l’endroit agréable et chaleureux. « Concernant nos intérieurs, nous travaillons avec un menuisier pour réaliser les banquettes, les tables et les chaises. Évidemment il y aura un cahier des charges à respecter », détaille Fanny Dubus. Par la suite, Made envisage également de créer un nouveau format, le drive. Une nouveauté que le réseau ouvrira d’abord en propre avant de le déployer pour les franchisés.

À LIRE AUSSI : Save vise les 200 points de vente pour 2023

Des franchisés formés

Pour intégrer le réseau Made, les droits d’entrée sont de 25 000 euros auxquels s’ajoutent 10 000 euros de formation pour les futurs collaborateurs. Une redevance de 5 % est demandée avec en plus 1 % pour la communication. Au total, l’investissement global est situé entre 300 000 et 320 000 euros avec un apport de 100 000 euros. Quant à la formation, elle dure environ 6 semaines et correspond globalement à l’accompagnement avant l’ouverture. « C’est de la pratique et de la théorie. C’est apprendre le rôle d’un chef d’entreprise, la gestion des plannings et des logiciels, explique Fanny Dubus. Au fil du temps, nous passerons voir les franchisés. Pourquoi ne pas faire des clients mystères pour voir les axes à améliorer ? » Aujourd’hui, l’enseigne accepte tous les profils de collaborateurs, sans qu’ils aient besoin de venir du métier. La formation s’adaptera en fonction de l’expérience du franchisé.

Plus d’informations sur le site Internet de Made

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème