Actualités Master

Medirect Homecare s’ouvre à la franchise

, par Nicolas Monier

Alors que l’ambulatoire va être amené à se développer, à la faveur du vieillissement de la population et des maladies chroniques, le groupe spécialisé dans le service médical à domicile veut accélérer son maillage territorial.

Prestataire de service médical à domicile, Medirect vient de lancer son activité Medirect Homecare en franchise. Si le groupe intervient jusque-là principalement en Île-de-France et jusqu’à 250 km autour, il s’agit pour ce dernier d’accélérer son maillage territorial sur le reste du territoire. Véritable coordinateur de soin pour le patient dans les domaines de la perfusion, nutrition et cicatrisation, le franchisé organise les soins de ce dernier, assure la relation avec entourage, l’hôpital, la pharmacie et l’infirmier libéral. “Un patient coûte en moyenne entre 1 200 et 1 500 euros par jour dans un hôpital. À domicile, ce chiffre oscille entre 150 et 200 euros. Force est de constater que l’ambulatoire va se développer de plus en plus. Les soins post-opératoires vont se faire plus régulièrement à domicile. Pour des raisons économiques. De même avec le vieillissement de la population et les pathologies chroniques qui s’en suivent, la demande va se faire fortement ressentir dans les prochaines années”, explique Stéphane Castellan, fondateur de Medirect.

À LIRE AUSSI : Nouvelles acquisitions pour Apef

La franchise Medirect Homecare s’adresse aux différents acteurs de la santé soucieux de diversifier leur activité ou souhaitant quitter l’activité des soins purs : soignant, infirmier, médecin, visiteur médical, pharmacien. Si à ce jour, la tête de réseau compte cinq franchisés, elle souhaite à termes détenir 150 agences pour lui permettre de densifier sa présence dans l’Hexagone. “Nous allons commencer très logiquement par le Nord, l’Est et l’Ouest et enfin descendre progressivement sur le reste du territoire”, poursuit Stéphane Castellan.

Pour la partie financière, le franchisé devra compter sur un investissement (hors droit au bail) compris entre 40 000 et 50 000 euros (droit d’entrée, formation, stock et aménagement du local). Outre une redevance d’exploitation de 6 % du CA, le porteur de projet devra s’acquitter d’une redevance communication de 2 %. Il faut aussi compter sur un local de 25 m2 avec une zone de stockage et une zone de désinfection. Bien évidemment, le futur franchisé pourra s’appuyer sur la centrale d’achat de la tête de réseau. “Nous pouvons permettre aux franchisés de se concentrer sur le développement de leurs activités en ne se souciant pas de l’investissement nécessaire dans l’acquisition de matériel coûteux. Une pompe de perfusion, par exemple, qui peut coûter jusqu’à 3 000 euros. Compliqué si vous avez la coordination de dix patients nécessitant cet équipement d’investir autant d’argent”, précise Stéphane Castellan. Les dirigeants estiment que le franchisé peut être rentable dès la première année et pourra atteindre un CA d’1 million d’euros à 5 ans.

À LIRE AUSSI : Réseau à la Une : Générale des Services, un concept abouti mais en quête de notoriété

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème