Actualités OPTICAL FACTORY_CARRE SENART_

Optical Factory se lance en réseau

, par Nicolas Monier

Fondée par Benjamin Tzafa en 2003, l’enseigne vient d’ouvrir une première boutique en licence de marque à Joinville-Le-Pont. Avec d’ici cinq ans, l’ambition de recenser une cinquantaine de magasins.

Après avoir ouvert 2 boutiques situées dans les centres commerciaux de Côté Seine à Argenteuil (Val-d’Oise) et Carré Sénart (Seine et Marne), Benjamin Tzafa a souhaité accélérer son développement en passant à la licence de marque. Ainsi, un premier magasin a été inauguré début mai à Joinville-Le-Pont (Val-de-Marne). D’ici cinq ans, le fondateur espère mailler le territoire (avec dans un premier temps une préférence pour le Nord et la Normandie) autour d’une cinquantaine de boutiques. L’identité visuelle des magasins (Kazis Selas d’architecture) se décline autour de briquettes rouges aux murs et de grillages métalliques. “Optical Factory c’est avant tout un concept architectural disruptif à la manière d’un loft New-yorkais. Il n’y a pas de tables traditionnelles. Le point de vente est conçu autour d’un comptoir-atelier situé au centre de la boutique”, explique Benjamin Tzafa. Et le fondateur de l’enseigne d’ajouter :

“Nous avons vocation à rester une enseigne à taille humaine. De même, nos offres doivent être les plus larges possible. Du 100 % santé au très haut de gamme.”

À LIRE AUSSI : Hausse de parts de marché mais CA annuel en repli pour l’opticien Krys

L’enseigne souhaite essaimer son concept à la fois dans les centres-villes sur des emplacements premium (entre 80 et 120 m²) et dans les centres commerciaux (entre 100 et 150 m²). “Les candidats devront être opticiens. Mais nous ne sommes pas fermés. Des passionnés ayant de très fortes d’affinités pour le secteur mais non diplômés peuvent très bien ouvrir leur boutique avec un collaborateur, pour le coup, obligatoirement diplômé”, note Benjamin Tzafa. Question financement, Optical Factory demande au candidat 60 000 euros d’apport personnel. Les droits d’entrée ont été fixés à 15 000 euros HT. Pour ce qui est de l’investissement global, ce dernier pourra osciller entre 80 000 euros à 120.000 euros. Cela peut augmenter naturellement en fonction de la surface de vente et de l’emplacement.

Si l’enseigne ne cherche pas réinventer la roue, elle souhaite néanmoins se calquer sur des problématiques assez simples. Répondre à la demande avec des produits différenciant qui correspondent au prix du marché. Bien entendu, Optical Factory joue à fond la carte technologique via des tablettes numériques, un e-shop ou encore la prise de mesures entièrement digitalisée.

À LIRE AUSSI : Nouvelle levée de fonds de 7,5 millions d’euros pour Les Opticiens Mobiles

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème