Actualités Ovikit_Officiel_de_la_Franchise

Ovikit, une nouvelle franchise qui veut prendre son envol

, par Nathan Rayaume

Après la création de leur entreprise Drone Services en 2018, David Brumeau et Alain Grugeon décident de lancer Ovikit, une franchise de nettoyage aérien par drone.

David Brumeau et Alain Grugeon, les fondateurs de Drone Services, ont travaillé pendant 4 ans sur la création d’un drone multifonction pour réaliser des travaux en hauteur comme du nettoyage ou du démoussage. Cette innovation, brevetée et appelée Ovikit (Outil Volant Intelligent), a reçu l’homologation de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile). Elle sera donc proposée en franchise. « Depuis plusieurs années, nous prouvons que notre concept marche. Nous sommes les seuls avec cette technologie car elle nous appartient », indique Alain Grugeon, directeur général de l’enseigne mère, Drone Services.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de l’entretien des toitures

Tous les profils sont acceptés

Au fur et à mesure du temps, l’intérêt pour le projet grandit et de plus en plus de personnes sont intéressées. « Nous serons notamment plus sensibles aux profils qui possèdent leur brevet de pilotage de drone pour les former plus rapidement, précisent les cofondateurs. Avec la crise Covid, beaucoup ont voulu créer leur entreprise de drones, mais sans succès. Et forcément, ils sont ensuite venus nous voir… »

Pour participer à l’aventure, tous les profils sont les bienvenus. C’est en fonction de l’expérience, qu’une formation sera mise en place. Le tête de réseau pourra les former à devenir pilote professionnel et déléguer des personnes pour les aider techniquement ou commercialement. En plus de cela, un kit de communication est fourni dès l’entrée dans le réseau.

À LIRE AUSSI : Opticiens et audioprothésistes : des opportunités à perte de vue

Ovikit à louer

Aujourd’hui, aucune franchise Ovikit n’est ouverte même si le premier franchisé devrait débarquer entre la Charente et la Vienne. Les futurs franchisés devront louer le drone pour l’utiliser. Le point fort de l’engin : son autonomie. Conçu sans batterie, l’appareil est directement branché par un câble électrique chez le particulier. Et c’est pour cela que les franchisés arriveront petit à petit. « Il faudra créer un drone pour chaque demande de location. Or, pour l’instant, seules nos prestations actuelles permettent de réunir un investissement, commente David Brumeau, président de Drone Services. « Pour le moment, nous avons 2 drones, mais 5 sont en précommande. D’ici la fin de l’année, nous espérons avoir entre 3 et 4 franchisés », poursuit Alain Grugeon. Pour la location de l’outil, le réseau demande 800 euros mensuels. « Nous ne pouvons pas leur demander d’acheter un drone qu’il faut changer tous les six mois », expliquent les fondateurs. Les franchisés eux-mêmes peuvent faire un retour sur l’utilisation de leur engin afin de le rendre plus performant.

Les droits d’entrées sont de 30 000 euros : cela inclut une formation de plusieurs semaines afin de bien maîtriser le drone. Le chiffre d’affaires est quant à lui estimé entre 180 000 et 250 000 euros sur un an.

Les franchiseurs comptent être présents dans toute la France et bientôt en Europe, comme en Espagne à partir de l’année prochaine.

Plus d’informations sur le site Internet de Drone Services

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème