Actualités Chifumi-web

Pegast, Michel et Augustin : partenaires particuliers

, par Chloé Goudenhooft

La franchise de restauration rapide version gastronomie française Pegast vient de démarrer un partenariat avec la marque Michel et Augustin. Oriane Peillon, directrice marketing et développement de l’enseigne, nous explique pourquoi.

 

Pegast a lancé, sur le mois d’avril, une opération pour démarrer un partenariat avec Michel et Augustin. En quoi consiste-t-il ?

Nous souhaitions structurer une gamme snacking de biscuits à vendre pour le café ou de friandises pour l’après-midi. Nous cherchions pour cela une marque proche de nos valeurs. Michel et Augustin se sont très vite imposés à nous parce qu’ils travaillent des produits sains et de façon traditionnelle, même si c’est industrialisé. Cela correspond à ce que nous proposons.

 

Comment ce partenariat s’est-il créé ?

Michel et Augustin voulaient entrer dans les chaînes de restauration rapide. Nous correspondions à leur image de marque, ils sont venus vers nous au début de l’année, alors que nous menions cette réflexion sur le snacking. Bien sûr, nous n’avons pas d’exclusivité, mais nous avons lancé une opération spéciale pour le début de ce partenariat. Pour l’achat d’une formule Pegast ou Gaston et d’un biscuit, nous proposons au client de faire un chifumi pour gagner deux carrés supplémentaires. C’est un jeu rapide, universel et pas compliqué à mettre en place. L’opération dure tout le mois d’avril.

 

Tous vos franchisés doivent-ils jouer le jeu ?

Ce n’est pas une obligation au sens strict, mais pour les franchisés qui sont en France, ce n’est pas à leur avantage de ne pas suivre une opération nationale, sauf à la Réunion où c’est plus compliqué. À chaque opération de ce type je réalise une étude par le biais d’un formulaire à remplir. Résultat : les clients des franchisés comme ceux des magasins en propre sont ravis de ce genre d’initiative. Cela les amuse et les salariés aussi. Ce type d’opération permet ainsi de créer un lien avec la clientèle. Or, même s’il s’agit chez nous de restauration rapide, ce rapport est fondamental. S’il dure 3 minutes, il faut que ce soit 3 minutes de plaisir !

Avatar

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème