Actualités Pierre

Pierre & Vacances : “Nous visons 40 franchisés d’ici 2024”

, par Nicolas Monier

Nouveau directeur général de l’enseigne Pierre & Vacances, Grégory Sion nous explique le développement en franchise de la marque. Avec l’ouverture de trois premières résidences sous enseigne en Corse , le groupe parie plus que jamais sur sa cible familiale haut de gamme.

Quelle est de la genèse de ce projet ?

Nous réfléchissons à ce déploiement en franchise depuis deux ans. Avec le changement de direction intervenu voilà deux mois, j’ai pris mes fonctions le 11 mai dernier, nous avons décidé d’accélérer le développement. Nous avons signé l’ouverture de trois nouvelles résidences sur la pointe sud de la Corse, dans la région de Porto-Vecchio, avec notre partenaire, l’investisseur et exploitant, Gabriel Callies. D’autres ouvertures sont prévues en 2021. Des contrats ont d’ores et déjà été pré-signés notamment en Bretagne, dans le Languedoc ainsi que dans le Sud de la France. Bien évidemment, nous espérons intégrer d’autres franchisés en 2021. Dans un contexte où construire devient compliqué, le développement en franchise apparaît comme un levier de croissance naturel. La force de la marque Pierre & Vacances nous permet d’intégrer rapidement des produits à notre catalogue d’offres. Nous visons ainsi une quarantaine de franchisés à l’horizon 2024, soit une moyenne de dix par an.

 

La crise sanitaire actuelle se prête-t-elle à ce type de développement ?

J’en suis persuadé. Les Français ont, aujourd’hui une vraie appétence pour les résidences touristiques. Cette possibilité notamment de se faire la cuisine soi-même dans une période sanitaire compliquée est un vrai plus. Les résidences de tourisme ont pris du galon. Bien, évidemment, je ne vous cache pas que le scénario ne sera pas le même en cas de deuxième vague. Mais en termes de chiffres, nous sommes pour le moment assez satisfaits de la commercialisation des offres sur la pointe sud de la Corse. Certes, l’épidémie nous a fait perdre trois mois de vente mais nous nous rattrapons progressivement sur juillet, août et septembre. À l’heure actuelle, la saison n’étant pas clôturée, nous ne pouvons vous communiquer de chiffres.

 

Quelle forme prend ce partenariat de franchise ?

Rien n’est gravé dans le marbre. Nous pouvons nous associer à un opérateur classique ou à un investisseur. Des contrats de franchise peuvent être signés avec d’anciennes résidences, qui obéissant à un cahier des charges précis, le nôtre, souhaiteraient rejoindre notre marque. Tout reste assez ouvert tant que les standards Pierre & Vacances sont respectés.

 

Pourquoi êtes-vous discrets sur les conditions financières d’entrée ?

Je peux vous dire que nous nous calons sur les pourcentages classiques qui ont cours dans le marché de l’hôtellerie. Il s’agit, avant tout, pour Pierre & Vacances d’assurer une rentabilité suffisante et des bénéfices significatifs à ses franchisés tout en leur garantissant un volume de trafic. Dans ce petit écosystème, un franchisé mécontent aurait un effet boule de neige désastreux. En matière d’investissement nécessaire, il m’est difficile également de vous répondre tant les facteurs peuvent variés. La récence du produit, les installations et infrastructures déjà existantes, les mises aux normes, si le produit est classé Résidence de Tourisme, etc.

 

Grégory Sion, directeur général de Pierre & Vacances
Grégory Sion, directeur général de Pierre & Vacances

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème