Actualités planetsushi-638x361

Planet Sushi va se battre pour son plan de continuation

, par Nicolas Monier

Jeudi prochain, le Tribunal de commerce de Nanterre pourrait prononcer la mise en liquidation de l’enseigne spécialisée dans la cuisine japonaise. Après 23 ans à la tête de l’entreprise, le fondateur Siben N’ser ne l’entend pas de cette oreille.

En février 2020, pour mémoire, l’enseigne avait été déjà placée en redressement judiciaire. Après une période d’observation de 21 mois, Planet Sushi doit présenter son plan de continuation, jeudi prochain, au Tribunal de commerce de Nanterre. Faisant face à un passif de 16 millions d’euros, la chaîne de restauration, fondée par Siben N’ser, qui avait été placée une première fois en procédure de sauvegarde dès 2014, veut tout faire pour éviter la liquidation judiciaire. “Nous démontrerons jeudi matin que sommes capables de maintenir notre activité avec une profitabilité intéressante et un CA constant. En 23 ans, nous n’avons pas fermé un seul restaurant”, indique le fondateur. Et ce dernier d’ajouter : “Rendez-vous compte que nous avons englouti près de 3 millions d’euros en conseils en tous genre pour élaborer un plan de continuation. Ceci dit, j’ai le sentiment que le parquet veut la tête de l’entreprise au regard de l’agressivité que nous rencontrons. Mais si la liquidation judiciaire est prononcée, nous ferons appel quoiqu’il arrive !”

À LIRE AUSSI : Planet Sushi en quête de partenaires financiers

Le fondateur, après 23 ans à la tête de l’entreprise, ne souhaite pas baisser les bras. Il a d’ores et déjà écrit une lettre au président Emmanuel Macron pour le sensibiliser à cette situation. D’autres leviers influents sont également activés  depuis quelques jours pour éviter la liquidation judiciaire et la menace de 350 emplois supprimés.

“Les représentants des salariés, les administrateurs judiciaires, les franchisés et 95 % de mes fournisseurs sont avec moi”, explique, confiant, Siben N’ser.

Et ce dernier de confirmer l’information du journal Le Point selon laquelle Alexandre Maizoué, ancien directeur général de l’enseigne de septembre 2018 à août 2019 [et ex directeur général de La Pataterie durant 9 ans] serait sur les rangs pour faire une offre de reprise. Contacté par nos soins, ce dernier nous a indiqué “ne pas vouloir faire de déclaration à date, ne souhaitant pas interférer dans la procédure initiée par le Tribunal de commerce de Nanterre.”

En juin 2020, Siben N’ser nous confiait vouloir faire rentrer des partenaires financiers dans son capital. L’enseigne avait alors mandaté trois banques d’affaires pour l’aider à se rapprocher de fonds d’investissements potentiels. “Nous espérons réaliser une opération capitalistique à cheval, sans doute, entre l’année 2020 et 2021”, confiait alors Siben N’ser. Le fondateur restait confiant sur la suite puisque ce dernier avait observé, durant le premier confinement, son activité augmenter “comme jamais en 22 ans d’existence.”

À LIRE AUSSI : Planet Sushi : fin de la procédure de sauvegarde

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :

PLANET SUSHI

Plus qu’une enseigne, PLANET SUSHI innove depuis 23 ans pour vous offrir toute la variété de la cuisine japonaise, de la fusion food aux recettes traditionnelles.

  • Apport :
    100000
  • Implantation :
    50

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème