Actualités Format WEB  (2)

Pour soutenir les commerces, l’État se lance dans la création de 100 foncières publiques

, par Camille Boulate

Bruno Le Maire a présenté devant les députés, ce lundi 29 juin, le plan de relance en faveur du commerce de proximité, de l’artisanat et des indépendants. Celui-ci prévoit la création de 100 foncières publiques avec les collectivités locales pour soutenir le secteur du commerce.

L’aide du gouvernement en faveur des commerçants continue. Conscient de l’impact, à long terme, du Covid-19 sur le secteur du commerce, le gouvernement vient d’annoncer une nouvelle série de mesures. Bruno Le Maire a ainsi présenté, lundi 29 juin, lors du troisième projet de loi de finances rectificative, trois nouveaux axes pour aider les commerçants. La première d’entre elles acte la prolongation d’un mois et l’allègement des conditions d’accès au fonds de solidarité. “La condition de refus d’un prêt garanti par l’État sera supprimée. 500 millions de crédits supplémentaires abonderont ainsi le fonds”, a expliqué Bruno Le Maire devant les députés.

À LIRE AUSSI : S’implanter dans une petite agglomération : 5 étapes qui comptent

Revitaliser les territoires

Le seconde mesure a pour objectif de redynamiser les territoires en soutenant notamment les commerces de proximité. Ainsi, le Ministre de l’Économie et des Finances a annoncé la création de 100 foncières publiques à travers la France, à l’aide de la Banque des Territoires. “Ces foncières constituées avec les collectivités locales – les communes, les départements ou les régions – achèteront des locaux vacants ou des commerces sur le point de fermer, les rénoveront et les loueront à un tarif préférentiel à des commerçants cherchant un local”, a ainsi détaillé Bruno Le Maire. Cette mesure a pour objectif de lutter contre la vacance commerciale qui a doublé ces dix dernières années, ajoute le gouvernement. “Ce soutien inédit revitalisera les centres des villes moyennes. Des commerces rouvriront dans ces centres-villes et profiteront à tous, aux communes, aux commerçants et aux habitants”, a précisé Bruno Le Maire. Cette action devrait se matérialiser rapidement sur les territoires fragilisés et sera accompagnée d’une campagne de communication dès l’automne prochain.

À LIRE AUSSI : La vitalité des centres-villes est à la baisse dans 80 % des villes intermédiaires

Accélérer la numérisation des TPE

Enfin, la troisième et dernière mesure annoncée par le gouvernement, concerne la numérisation des TPE. On l’a vu, le numérique et les outils digitaux ont permis aux commerçants de conserver une activité partielle durant les semaines de fermeture. La crise a mis en exergue le manque de numérisation des TPE et la nécessité d’accélérer les choses. Bruno Le Maire a ainsi annoncé qu’un plan d’action en ce sens sera amorcé dès le mois de juillet “afin de pouvoir passer à l’échelle supérieure dans le cadre du plan de relance”. Un parcours sur-mesure sera ainsi mis en place pour aider les TPE à augmenter leur chiffre d’affaires généré par le numérique. “En parallèle, l’État et la Banque des Territoires seront aux côtés des collectivités pour lancer des actions structurantes dans la transition numérique qui permettent la redynamisation du commerce dans les centres-villes situés dans les zones fragiles”, insiste le gouvernement.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème