Actualités quick

Quick : espionnage ou vérification de données ?

, par Chloé Goudenhooft

Quick reconnaît avoir fait appel à l’agence Eirpace pour mener des enquêtes de réputation. En revanche, l’enseigne de fast food se défend d’avoir procédé à des investigations sur la vie professionnelle et personnelle de ses salariés et franchisés. Il aurait été seulement question de vérifier les données fournies par les candidats à la franchise dans leur dossier.

L’enseigne Quick a-t-elle essayé de s’immiscer dans la vie personnelle de ses salariés ? Le spécialiste du burger s’en défend. Selon Valérie Raynal, directrice de la communication, la société aurait en effet eu recours au service d’Eirpace entre 2009 et 2011, l’agence pour laquelle un détective privé avait été mis en examen pour l’espionnage des salariés d’Ikea, selon le site Mediapart qui vient de révéler cette nouvelle affaire.

Vérification de données
En revanche, Quick nie avoir eu toute volonté d’investiguer sur ses salariés. “Durant cette période, l’enseigne s’est beaucoup développée, explique Valérie Raynal. Elle a reçu des dossiers de candidatures par centaines. Il fallait faire un écrémage.” Les dossiers retenus en short-list auraient fait l’objet de “vérifications de données sous la forme d’une enquête ouverte de réputation” auprès du greffe du tribunal de commerce, par exemple. Il pouvait aussi bien s’agir de vérifier s’il n’y avait pas d’hypothèques sur les biens immobiliers possédés ou si les raisons avancées pour d’éventuelles faillites précédentes étaient exactes.

Recrutement uniquement en interne
Le recours à une agence privée est expliqué par le manque de temps pour effectuer ces vérifications. “Après 2011, Quick a cessé de faire appel à cette agence car l’enseigne a décidé de ne plus ouvrir d’unité avec de nouveaux franchisés. Elle s’est, depuis, développée uniquement en interne, par le biais de franchisés voulant agrandir leur porte-feuille.” En revanche, l’enseigne n’exclut pas de recourir de nouveau à ce type de pratique pour éviter les erreurs de casting si elle ouvrait de nouveau son recrutement aux candidats en externe. “Un franchisé est un indépendant, mais aux yeux des clients, il incarne Quick. Nous devons donc être extrêmement prudents lors de nos choix.”, justifie l'enseigne.

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires