Actualités ldlc-638x361-638x361

Résultats en très forte hausse pour LDLC

, par Nicolas Monier

Sur son exercice décalé, le groupe a vu ses revenus bondir de +46,8 %. Une progression notamment due à ses activités BtoC et son réseau de boutiques.

Spécialiste du high-tech et du matériel informatique, LDLC a enregistré, sur son exercice décalé 2020/2021, un CA de 724,1 millions d’euros, en hausse +46,8 %. “Ce succès met en exergue la pertinence de notre positionnement de distributeur omnicanal développé par le groupe et les éléments vertueux de notre modèle économique”, explique Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe. Sur la période, les activités BtoC de LDLC ont affiché un CA de 526,2 millions, contre 323,6 millions l’an dernier. À la tête d’un réseau de franchise LDLC et de succursales (57 magasins LDLC en France à fin mars 2021), le groupe a vu ses boutiques enregistrer des revenus de 86,3 millions d’euros, en hausse de +25,8 %. Sur son exercice décalé, les activités BtoB, ont, quant à elles, progressé de +14,6 % pour atteindre 185,9 millions d’euros. En revanche, LDLC fait face, sur la période, à une baisse de -8,2 % du panier moyen (391 euros).

A LIRE AUSSI : Hubside.store souhaite révolutionner le marché du multimédia

Le groupe, qui cherche à diversifier ses activités, vient d’annoncer que la marque l’Armoire de Bébé, lancée en 2015 et spécialisée dans l’univers de la puériculture, a inauguré, en avril 2021, un concept store de 500 m2 à Epagny Metz-Tessy (74). LDLC prévoit très prochainement d’ouvrir une 4ème boutique à Nîmes.

“L’enseigne dédiée à l’univers de la puériculture réalise un chiffre d’affaires annuel de 7,8 millions d’euros, en hausse de +150 %, porté par l’accroissement notable de sa notoriété en ligne et l’ouverture d’une seconde boutique située en région parisienne en juillet dernier”, précise le groupe.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise LDLC

Confiant dans les mois à venir, LDLC maintient ses objectifs et affirme pouvoir réaliser, sur son exercice 2021-2022, un chiffre d’affaires compris entre 750 et 800 millions d’euros pour un excédent brut d’exploitation supérieur à 70 millions d’euros.

A LIRE AUSSI : Devenir franchisé : le cocooning booste le secteur High tech / électroménager

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème