Actualités gueneau

Trois questions à Philippe Guéneau, directeur réseau de L’Adresse

, par La Rédaction

Quel est votre parcours ?
J’ai été assistant parlementaire pendant six ans, puis j’ai eu différentes fonctions au sein du groupe Bouygues, de chef des ventes à directeur général. Je suis rentré chez Laforêt en 1998 et j’en suis parti il y a quelques mois pour rejoindre L’Adresse, le 18 avril 2011.
 
Quelle est votre perception du marché 2012 ?
Le marché, en volume de transactions, va sérieusement diminuer. On le constate déjà en cette fin d’année 2011. Il est évident que nous sommes loin du pic de presque 875 000 transactions en France que nous avons connu en 2006. Le marché va sûrement terminer l’année 2011 sur un volume de 700 000 à peine. Notre business plan est bâti sur 600 000 transactions en 2012.
Le projet de loi sur la revente de la résidence secondaire (200 000 transactions par an) a bien blindé le marché : une partie de ceux qui comptaient vendre ne le feront pas. D’autre part, l’incertitude des différents plans de rigueur fait que les gens ne sont plus dans l’euphorie. Les prix des biens stagnent, voire baissent dans certaines régions (hors Paris). Pour moi, 2012 est vraiment l’année charnière. On a en outre les élections ; et post-élections, je pense qu’il y aura encore de mauvaises nouvelles concernant les plans de rigueur. Mais finalement, il y aura toujours des mariages, des naissances, des mutations, malheureusement aussi des décès, des divorces…
 
Quels conseils pourriez-vous donner à un futur sociétaire ?
De faire un tour général de la concurrence : il y a des réseaux moins chers, d’autres plus chers… Qu’il se fasse une idée par lui-même. Deuxièmement, qu’il rencontre les personnes chargées du développement et regarde le DIP. Troisièmement, qu’il étudie quel sera son retour sur investissement au bout de trois ans. Quatrièmement, je lui dirais : “Quel accompagnement vas-tu avoir ?”. Cinquièmement : “Regarde le savoir-faire du réseau et depuis combien de temps celui-ci n’a pas bougé”. Et sixièmement : “Si tu rejoins la profession, s’il y a deux réseaux de même niveau, choisis celui qui t’offrira la formation la plus pertinente pour tes équipes et pour toi-même et qui est la plus orientée vers le bénéfice client final”.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires