Actualités Tryba

Tryba : 35 ans, le bon âge pour s’exporter !

, par Julie Tadduni

L’enseigne Tryba fêtait ses 35 ans d’existence sur son siège de Gundershoeffen en Alsace jeudi 22 octobre. L’occasion de revenir sur un parcours atypique.

“J’ai quitté l’école à l’âge de 16 ans car je m’ennuyais et je trouvais ce système injuste, se souvient Johannes Tryba. Les enfants de médecins ou de parents aisés étaient les préférés”. Originaire de Baden-Baden en Allemagne, il rejoint l’affaire familiale et il choisit pourtant la France pour s’agrandir. 35 ans plus tard, le réseau compte 300 boutiques dans le pays et se développe via un contrat de concession.

 

Cap sur l’Europe !

Le réseau a récemment ouvert son premier point de vente en Italie, près de Venise et a annoncé son intention de ne pas s’arrêter là, malgré les contraintes que cela peut poser. “La fenêtre reste un produit fragile qui voyage mal donc ce n’est pas envisageable de trop s’éloigner de ses bases, indique Michel Dol, directeur général de Tryba. De plus, chaque pays a ses contraintes, par exemple les Anglais ouvrent leurs fenêtres sur l’extérieur, les Français sur l’intérieur, les Belges ont des fenêtres plus colorées… C’est pourquoi il nous a fallu du temps pour envisager l’étranger.”

 

Une enseigne engagée

Depuis 2008, la Fondation Tryba a vu le jour afin de s’engager pour l’enfance à travers la formation, notamment pour les filles en collaboration avec l’association Enfants d’Asie ou l’ONG Poussières de vie. Pour faire participer les collaborateurs, l’enseigne leur propose de se rendre sur place pour dispenser des cours d’anglais aux étudiants soutenus. Ainsi, une semaine est payée par l’entreprise, l’autre par le collaborateur. Des projets que l’enseigne souhaite poursuivre et développer.

Avatar

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires