Actualités De gauche à droite, Charles Dorémus, Cédric Lacout, Christelle Grisoni, Philippe Héry et Laurent Gillard ont présenté, ce matin, l'entité Bertrand Franchise (photo Quentin Donval)

De gauche à droite, Charles Dorémus, Cédric Lacout, Christelle Grisoni, Philippe Héry et Laurent Gillard ont présenté, ce matin, l'entité Bertrand Franchise (photo Quentin Donval)

Le Groupe Bertrand se dote d’une entité dédiée à la franchise

, par Nicolas Monier

Le groupe dirigé par Olivier Bertrand accélère son déploiement en franchise. Via son entité, nouvellement créée, l’objectif est d’accroître ses parts de marché dans la restauration à table tout en évitant la cannibalisation de ses propres marques.

 

Le groupe spécialisé dans l’hôtellerie, la restauration et la distribution vient d’annoncer la création de Bertrand Franchise, entité entièrement dédiée, comme son nom l’indique, au déploiement en franchise des enseignes Au Bureau, Volfoni, Hippopotamus et Léon de Bruxelles. Pour le groupe, il s’agit ainsi de fidéliser au mieux ses franchisés pouvant être tentés de se tourner vers la concurrence pour se développer. Ils auront désormais la possibilité d’accélérer leur montée en puissance au sein du groupe. “Nos franchisés auront l’opportunité, dans leur même zone de chalandise, de créer un nouvel établissement via l’une de nos différentes marques sans avoir à s’éloigner de leur premier restaurant, ce qui aurait été le cas, s’ils avaient voulu en lancer un autre sous la même enseigne”, explique Cédric Lacout. Et le directeur général de Bertrand Expansion d’ajouter : “Il s’agit pour notre partenaire de diluer son risque en diminuant les contraintes logistiques et en se rapprochant de ses différentes équipes.” Pour le Groupe Bertrand, la volonté de réduire au maximum les éparpillements de candidatures puisque l’entité travaillera en comité avec chacun des directeurs d’enseignes. De plus, ce concept de franchisés multi-enseignes permettra de ne pas cannibaliser chacune des enseignes au concept différent et bien marqué.

 

Aucune obligation imposée aux franchisés

Bertrand Franchise n’aura pas vocation à accompagner financièrement les porteurs de projets mais ces derniers pourront bénéficier des conditions que le groupe a signé avec la dizaine de banques partenaires. En revanche, les dirigeants se défendent de vouloir imposer à ses futurs candidats l’obligation de monter en puissance rapidement dans le réseau. “Un deuxième point de vente se mérite au sein du Groupe Bertrand. Certains de nos franchisés ont vocation à se concentrer sur leur seul point de vente tandis que d’autres ont le profil pour multiplier le nombre de restaurants. Je peux vous garantir néanmoins qu’ils sont en général très gourmands”, note Cédric Lacout. Et ce dernier de poursuivre : “Nous souhaitions élargir notre panel de candidats à la franchise car notre offre n’était pas suffisamment dimensionnante. Cela va nous apporter des profils qui n‘étaient pas, à l’origine, séduit par une de nos enseignes”

 

50 nouvelles ouvertures annuelles

Cette nouvelle entité devrait favoriser l’ouverture d’environ 35 à 45 nouveaux points de vente par an. Pour arriver à un rythme de croisière de 50 créations. Les dirigeants confient que les porteurs de projets doivent consentir, pour chacune des enseignes, un capex d’1,4 millions d’euros, dont 20 % d’apports personnels.

La filiale Bertrand Restauration a généré 850 millions de chiffres d’affaires sur 2019.

 

Article réalisé en collaboration avec Camille Boulate.

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème