Actualités linguish

Linguish inverse les langues

, par Fabien Soyez

Avec la pédagogie inversée, une méthode originale d’apprentissage des langues pour les enfants, Linguish veut offrir un tremplin de reconversion professionnelle à ses futurs franchisés. Le réseau prévoit d’en recruter une cinquantaine d’ici 2025.

 

En 2014, Guillaume Devred-Smith, fondateur des centres d’apprentissage de l’anglais (en extra-scolaire) Les Petits Bilingues, découvre une nouvelle méthode d’enseignement, la pédagogie inversée. “L’enfant devient acteur de son apprentissage : avant le cours, l’enseignant lui envoie des contenus numériques (vidéos, chansons) qui lui permettent de découvrir des notions de manière ludique, puis ils voient ensemble ce qui a été assimilé. Cela permet aux élèves de développer leur expression et compréhension orales, avant d’écrire la langue”, explique-t-il.

Faisant le constat “qu’il y avait un problème d’enseignement des langues étrangères au niveau de l’Education nationale, qui expliquait le nombre de plus en plus élevé d’enfants en extra-scolaire”, Guillaume Devred-Smith revend Les Petits Bilingues et crée Linguish, un réseau de centres d’apprentissage de l’anglais, de l’espagnol et du français langue étrangère (FLE, cours de français donnés à des apprenants non-francophones), basés sur cette méthode, ouverts aux enfants de 3 à 12 ans.

Chaque structure regroupe une dizaine de “conseillers pédagogiques”, qui interviennent au sein même du centre, mais aussi dans des écoles primaires et des centres de loisirs. Pour rejoindre le réseau, les candidats doivent avoir une expérience en management, un “profil commercial et entrepreneurial”, et une affinité pour le monde de l’enfance et l’enseignement des langues étrangères.
 

linguish2
 

Des franchisés “souvent en seconde partie de carrière”

Selon Guillaume Devred-Smith, qui constate que ses centres bénéficient d’une bonne notoriété, ses franchisés actuels sont surtout des personnes passionnées par l’éducation, et bien souvent en “deuxième partie de carrière”, désirant se reconvertir “dans une zone qu’elles connaissent bien”.

Linguish propose aux franchisés une formation et un accompagnement à la pédagogie inversée, ainsi qu’un support continu en matière de management et de gestion. Les droits d’entrée s’élèvent à 15 000 euros. L’apport personnel est de 25 000 euros, pour un investissement global de 45 000 euros.

 

50 franchisés recherchés d’ici 2025

Aujourd’hui, l’enseigne compte 3 structures en propre, dans le Nord, et depuis un an, 4 en franchise, à Colmar (68), Nancy (54), Saint-Denis (La Réunion) et Croix (59). La fille de Guillaume Devred-Smith a développé la marque en parallèle au Mexique, où elle réside : ainsi, Linguish a ouvert 4 centres dans l’État de Puebla et à Mexico, dont 4 en franchise.

Linguish souhaite se développer partout dans l’Hexagone, et pas que dans les grandes villes. À terme, le réseau compte ouvrir 50 franchises d’ici 2025, en France et en Europe.

 
 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires