Actualités Iron

Nouvelle levée de fonds pour Iron BodyFit

, par Nicolas Monier

Le spécialiste de l’électrostimulation en studio souhaite accélérer son développement à l’international. En France, en dépit de la pandémie, il aura ouvert 28 établissements en 2021.

Le spécialiste de l’électrostimulation en studio vient d’annoncer avoir concrétisé une nouvelle levée de fonds d’un peu plus d’1,2 million d’euros via notamment la plate-forme de financement participatif Tudigo. Cette opération qui sera achevée au 31 décembre prochain a été réalisée auprès de 120 souscripteurs et devrait permettre à l’enseigne d’accélérer son développement à l’international, spécifiquement sur le marché américain. Si à ce jour, Iron BodyFit compte un studio à Orlando (Floride), elle devrait prochainement ouvrir plusieurs autres établissement notamment dans la région de Miami.

“En 2021, année Covid, nous avons réussi à réaliser 28 ouvertures. Je pense que nous devrions atteindre les 40 en 2022. Nous recrutons des porteurs de projets souhaitant s’investir dans l’opérationnel”, explique Romain Secchiaroli, directeur France de Iron BodyFit.

À LIRE AUSSI : La situation s’aggrave pour les salles de sport

Aujourd’hui, 80 % des franchisés de l’enseigne sont issus de la reconversion professionnelle. Avec les années, nombre d’entre eux sont devenus multi-franchisés. Ce que Iron BodyFit encourage également. Si le groupe compte 91 établissements en France, il a ouvert aussi 11 studios en Suisse, un en Belgique et un autre au Royaume-Uni. Un master franchisé pour l’Espagne devrait, en mars 2022, ouvrir le premier studio de l’enseigne à Marbella. En France, la tête de réseau vient désormais de mettre un pied dans le Sud-Ouest et souhaite d’ailleurs densifier son maillage territorial dans la région. Côté investissement, pour le futur générant, il faut compter entre 100 000 et 150 000 euros, hors local. Mais à ce jour, 90 % des franchisés sont locataires.

“À nos débuts, nous pensions pouvoir ouvrir 500 points de vente. C’est toujours le cas. Mais à partir de 250 studios, nous aurons vraiment déjà fait une grande partie du chemin”, poursuit Romain Secchiaroli.

Contrairement aux salles de sport traditionnelles, Iron BodyFit n’a pas subi les fermetures administratives dues aux deux derniers confinements. Les studios d’une centaine de mètres carrés, accueillent trois personnes toutes les demi-heures. Bénéficiant d’un code APE spécifiques, identiques aux salons de beauté, l’enseigne n’aura pas subi les conséquences de la pandémie. L’année 2021 devant même être une année de référence pour Iron BodyFit. D’où l’accélération du déploiement. Si 80 % du réseau est aujourd’hui implanté en périphérie des villes, la tête de réseau réfléchit à d’autres formes d’emplacements pour aller chercher la concurrence. “Sur le premier trimestre, nous devrions ouvrir un premier studio à Avignon intramuros pour voir comment nous pouvons tester notre modèle économique en centre-ville”, conclut Romain Secchiaroli.

À LIRE AUSSI : Salles de sport : “Tout se jouera lors de la dernière semaine d’août !”

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème