Actualités Café Ottolina1

Ottolina Café à la conquête du marché français

, par Nicolas Monier

SO2R vient d’ajouter une corde à son arc en exploitant désormais l’enseigne Ottolina Café, née en 1948, à Milan. Le groupe co-fondé par Pierre de Wulf et Hervé Musset renforce ainsi sa présence sur le Made in Italia.

Propriétaire notamment des restaurants Stratto, le groupe SO2R sera désormais le master franchisé de la marque italienne Ottolina Café. Torréfacteur artisanal né en 1948, à Milan, la marque italienne a vite fait évoluer son concept en devenant un café proposant, notamment la célèbre piadina.

Par ailleurs, le café offre également des sandwichs composés de produits authentiques italiens. On le sait, la cuisine transalpine séduit bon nombre de nos compatriotes. Il n’y a qu’à simplement évoquer l’ouverture, en 2019, de l’épicerie Eataly et ses 2 500 m² en plein cœur du Marais à Paris. Ottolina Café aspire donc à être la réponse italienne à l’enseigne Starbucks sans en avoir encore pour le moment la force de frappe.

A LIRE AUSSI : Le groupe SO2R lance le concept Cafétéria Stratto pour les aires d’autoroute

Avec trois points de vente en Italie, deux en Allemagne et six en Chine, Ottolina Café adressera désormais le marché français via ses nouveaux partenaires, Pierre de Wulf et Hervé Musset, les deux cofondateurs du groupe SO2R. Trois formats ont été conçus pour les lieux de transit, les centres d’affaires et commerciaux et centres-villes. Le café Kiosk, 20 m(dédié principalement aux aires d’autoroutes, gares et aéroports), le café Express (50 à 100 m2) et le café Premium (80 à 200 m2).

“Nos franchisés sont essentiellement pour le moment des pétroliers exploitant des stations essence sur les autoroutes. Toujours en lien avec les lieux de transit, il est vrai que nous regardons également du côté des gares et des aéroports. Mais nous sommes bien évidemment en recherche d’ouvertures dans les centres-villes”, explique Pierre de Wulf dont le groupe exploite les marques Stratto, Mezzoday, Basta, Va Bene, Donatella et Simone Burger.

En revanche, pour ce qui est de l’implantation d’Ottolina Café dans les centres commerciaux, Pierre de Wulf reste extrêmement mesuré. “C’est un souhait de notre part mais les niveaux de loyers et de charges y sont aujourd’hui totalement intenables.”

Pour le concept Ottolina Café, le groupe SO2R cherche des partenaires dont l’apport personnel nécessaire pour le projet avoisine les 24 000 euros. Ensuite, hors fonds de commerce et en fonction du concept, les investissements oscilleront entre 170 000 et 240 000 euros. À cela s’ajouteront les 5 % de royalties.

Nous recherchons avant tout des franchisés qui aiment leurs clients. Pas de simples investisseurs mais vraiment des personnes derrière leur comptoir. Sinon, cela ne fonctionnera pas”, poursuit Pierre de Wulf.

Parallèlement à ce projet, le groupe s’apprête à devenir distributeur des capsules Ottolina Café avec la machine à expresso dédiée.

A LIRE AUSSI : L’épicerie chic Roberta veut investir les gares

 

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème