Analyses édito Off153

La franchise sourit aux audacieux

, par Aline Gérard

Salarié en mal d’indépendance, cadre en quête d’un nouveau souffle pour une deuxième ou troisième partie de carrière, chômeur décidant de prendre les choses en main et de créer son propre emploi ou commerçant à la recherche d’une enseigne solide… La plupart de ces profils classiques de franchisés ont longuement mûri leur projet et l’avaient ancré en eux depuis longtemps.

Si tu ne viens pas à la franchise, la franchise viendra à toi ! Telle pourrait pourtant être la devise des entrepreneurs dont nous dressons les portraits dans notre enquête.

Car la vie provoque aussi parfois la rencontre avec le commerce organisé. Circonstances tragiques, lorsqu’il faut décider face à un décès brutal de reprendre ou non le flambeau, ou heureuses, quand vos anciens patrons décident de vous faire confiance et vous proposent de vous transmettre leur affaire… Difficile de savoir comment réagir.

Mois après mois, nous ne cessons de le répéter, se lancer en franchise et choisir un réseau nécessite une étude approfondie, sereine, minutieuse. Loin de nous l’idée de vous conseiller de foncer tête baissée sur la première enseigne venue.

Même lorsque l’offre est séduisante, vous vous devez de garder la tête froide et vous prêter à une analyse comparative du marché.

“La fortune sourit aux audacieux”, assurait Virgile dans l’Enéide. Certes ! Mais l’on pourrait aussi dans ces circonstances reprendre à notre compte la phrase de Louis Pasteur : “La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés”.

Alors soyez vigilants ! Sachez saisir votre chance. Mais faites en sorte de ne pas transformer l’opportunité que vous offre le hasard… en pari hasardeux.

gplus-profile-picture

Aline Gérard
Rédactrice en chef de L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires