Analyses Bricolage (Officiel de la Franchise)

Le marché du bricolage enfonce le clou !

, par Léo Potier

La dernière étude menée par la Fédération des Industriels du Bricolage (FMB) et les Industriels du Nouvel Habitat (Inoha) confirme la santé insolente du secteur qui enregistre une hausse de 10 % sur 2021. Jamais depuis la pandémie, les Français n’auront autant bricolé.

Le marché du bricolage fait partie des rares chanceux à être ressorti boosté par la période. Mais surtout, la tendance semble se confirmer depuis 2020. Un encouragement pour les porteurs de projet d’autant que quand l’immobilier va, tout va. Avec un marché qui a enregistré plus d’un million de transactions immobilières en 2021, il était logique que le secteur du bricolage en profite.

“Enfin, tous les changements de comportements liés à la crise sanitaire et, en particulier, le repli sur le foyer, le report de certaines activités de loisirs sur celles de bricolage et de jardinage ainsi que l’installation du télétravail dans la durée ont participé au maintien du secteur”, explique Juliette Lauzac, chargée d’études pour Inoha.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les grandes surfaces de bricolage (GSB) affichent une croissance de 10 % sur l’année 2021 et pèsent aujourd’hui près de 24,2 milliards d’euros. Du jamais-vu. L’augmentation bénéficie particulièrement (et logiquement) aux ventes en ligne de ces GSB, qui connaissent une croissance de 32 % en 1 an. Cet aspect est d’autant plus inédit puisqu’il y a encore quatre ans, les GSB n’étaient absolument pas présentes sur Internet, et font désormais de l’ombre aux pure-players, (plate-forme de bricolage entièrement en ligne). En 2021, ces dernières représentent 11 % des parts de marché contre 4 % pour l’activité digitale des GSB.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur du bricolage

Parmi ces géants du bricolage, quatre grands groupes se disputent à eux seuls 93 % des parts du gâteau : ADEO (45 % de parts de marché via les enseignes Leroy Merlin et Weldom) suivi de KingFisher (Brico Dépôt, Castorama) avec 26 % de parts de marché. Dans ce quatuor, on retrouve également le groupement Les Mousquetaires (Bricorama, Baktor, BricoMarché) avec 14 % de parts de marché et enfin Mr Bricolage (8,5% de PdM). À noter qu’à lui seul, Leroy Merlin, une des quatorze enseignes de GSB, totalise pas moins de 37,4 % des parts de marché pour un chiffre d’affaires dépassant les 9 milliards d’euros.

À LIRE AUSSI : Jardinage et bricolage : une passion française !

Parmi les grandes tendances des rayons, on peut noter que l’outillage et le jardinage font particulièrement fureur, engrangeant respectivement 19 et 28 % de croissance en deux ans sur 2021 ! À l’inverse, le segment peinture-droguerie-colle affiche un léger repli :  -1 % par rapport à 2020. Seul rayon en baisse sur cette année-là. Pour les années à venir, l’étude semble confiante quant à la résilience du secteur.

“Deux autres facteurs ont également joué en faveur du marché : l’activité dynamique de l’artisanat associée à la montée en compétence des particuliers en bricolage qui entreprennent de plus en plus de travaux lourds, face à des délais d’intervention qui ne cessent de s’allonger chez les artisans. Ce dernier élément est un réel levier pour les années à venir”, poursuit Juliette Lauzac.

Reste à savoir si le contexte international actuel (guerre en Ukraine) et les conséquences irrémédiables sur le prix des matières premières auront une incidence sur la bonne tenue du marché. D’autant que les appels au boycott se multiplient à l’encontre de Leroy Merlin que l’on somme de se retirer de Russie.

À LIRE AUSSI : Weldom dépasse les 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires

Avatar

Léo Potier
Journaliste


Sur le même thème