Analyses LYON

Ouvrir une franchise à Lyon : La périphérie en ligne de mire

, par Fabien Soyez

Ville attractive et dynamique, Lyon est saturée et chère. Mais certains quartiers restent propices à la franchise. Et sa périphérie demeure un territoire en pleine métamorphose, qui offre de belles opportunités commerciales. Même en cette période de crise sanitaire et économique.

Deuxième ville la plus attractive de France après Paris, l’ancienne capitale des Gaules est aussi la troisième la plus peuplée. On y dénombre 490 000 habitants intramuros, et 2,3 millions d’habitants dans le Grand Lyon. “En pleine croissance démographique, la communauté urbaine comptera 300 000 nouveaux habitants en 2030. Autant de consommateurs en plus”, observe Nicolas Dargere, conseiller en urbanisme commercial à la CCI Lyon Métropole.

“Même si la consommation a baissé avec la Covid-19, le potentiel commercial reste intéressant : le Grand Lyon est un territoire dynamique, qui accueille de nombreux touristes et visiteurs de passage que les commerçants peuvent capter”, indique de son côté Marc David, responsable franchise et commerce en réseau à la CCI.

La métropole dispose aussi d’une grande zone de chalandise (2,5 millions d’habitants), dans laquelle les ménages ont dépensé 13,7 milliards d’euros en 2019. Enfin, on y compte 16 500 commerces et services, qui réalisent un chiffre d’affaires annuel de 8 milliards d’euros. “Lyon est devenue très attractive commercialement ces dix dernières années, grâce à un développement urbain très important qui a généré des taux de croissance très intéressants. Des projets commerciaux sont aussi en cours, qui ont vocation à faire muter la ville et à la transformer en un pôle économique majeur”, note Sylvain Bartolomeu, dirigeant associé de Franchise Management.

 

Un hypercentre saturé… et cher

Rançon du succès : Lyon intramuros est saturé et les places y sont chères. “L’hypercentre est très concurrentiel. Les coûts d’accès sont élevés. Après les mouvements sociaux de 2019 et face au coronavirus, les commerçants tirent la langue. Mais les acteurs de l’immobilier ne semblent pas prêts à revoir leur copie”, constate Valérie Guillevic, présidente d’Amplitude Réso. Pour Sylvain Bartolomeu, chercher à s’implanter dans le centre-ville de Lyon pour une première ouverture en franchise est une vraie prise de risque. “C’est une grande ville où il peut être intéressant d’ouvrir un commerce, mais pas dans les zones à forte demande ou très concurrentielles”, explique-t-il.

 

“C’est à l’extérieur de Lyon que tout se joue. On assiste à une sorte de décentralisation de la ville, qui se fait concurrencer par celles situées en périphérie, moins chères et très accessibles grâce au tramway et au métro”, note Laurent Kruch, dirigeant fondateur de Territoires et Marketing.

 

(…)

 

Retrouvez l’intégralité de cet article dans notre fiche thématique sur l’ouverture de franchise à Lyon, disponible sur notre boutique !

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires