Secteur

Coiffure : le secteur ne retrouvera pas son niveau d’activité d’avant-crise en 2021

, par Camille Boulate

Dans sa note annuelle, l’Union des entreprises de coiffure (Unec) fait le bilan de l’année 2020 et se projette sur les mois à venir. Sans surprise, les chefs d’entreprise du marché de la coiffure ont été fortement impacté. Et malgré les bonnes performances post-confinements, l’activité ne retrouvera son niveau d’avant-crise tout de suite.

 



Ouvrir en bord de mer : le littoral reste à conquérir

, par Fabien Soyez

S’installer en bord de mer, et y ouvrir un point de vente prospère : c’est sans doute l’un des rêves de nombreux candidats à la franchise. Mais attention à ne pas foncer tête baissée, sans connaître les spécificités du commerce en littoral !

 


Mode enfant et puériculture : trouble de la croissance en 2020

, par Nicolas Monier

Sur l’année écoulée, le marché aura fait face à un repli significatif de 3,6 %. Autre phénomène : la concentration du circuit spécialisé qui se poursuit avec la présence désormais d’à peine plus d’une dizaine d’enseignes nationales sur le territoire.

 


Glaces : un secteur qui ne subit pas la crise

, par Nicolas Monier

Avec une croissance de 10 % en 2020, le marché de la glace n’aura pas subi l’impact de la crise sanitaire et économique. De quoi rassurer les porteurs de projet au moment de se tourner vers les enseignes du secteur. D’autant que les premiers chiffres pour 2021 laissent entrevoir de belles perspectives.

 


Commerce de chaussures : une activité à côté de ses pompes

, par Nicolas Monier

Ce n’est un secret pour personne, le marché de la chaussure a subi de plein fouet la pandémie. Selon Xerfi, le rebond de la consommation devrait être limité en 2021 (+ 8,5 % en valeur). Mais parmi les choses positives soulignées par le cabinet d’études : le fait qu’une partie des achats reportés l’an passé devrait se concrétiser dans les prochains mois.

 


Thé ou café : un business aromatique

, par Nicolas Monier

Thés et cafés sont plébiscités par les Français. Une bonne dynamique que Xerfi estimait à 2 milliards d’euros en 2019. Les distributeurs mono-produits ont augmenté leurs parcs de magasins avec une prédilection pour les zones de transit. En parallèle, salons de thé et coffee shops continuent de mailler le territoire : entre télétravail imposé et évolutions des modes de consommation.

 


Salles de sport et fitness : muscler son projet en sortie de crise

, par Nicolas Monier

“No pain, no gain.” On se souvient de l’expression. Pas de douleur, pas de résultat. Les gérants de club de sport en ont éprouvé la devise durant ces six mois de fermeture. Mais en parallèle, des porteurs de projet sont allés frapper à la porte des enseignes avec l’idée (raisonnée et raisonnable) de se lancer.