Analyses shutterstock_407092846 (1)

Le marché du commerce équitable a grimpé de 11 % en France

, par Valentine Puaux

L’attractivité du commerce équitable progresse encore en France. Selon le dernier Observatoire du commerce équitable, le secteur profite de l’engouement de nos concitoyens pour le consommer mieux. Un rapport faisant également la part belle aux filières hexagonales, représentant désormais 35 % des ventes contre 65 % pour les filières internationales.

Tous les voyants sont au vert depuis 2014 pour le commerce équitable. Si ce marché représentait 67 millions d’euros de ventes (origine France) en 2014, puis 434 millions d’euros en 2018, il aura encore évolué, passant à 707 millions d’euros en 2021.La croissance des ventes aura ainsi été multipliée par 4 en 7 ans. Un marché principalement soutenu par la vente de produits alimentaires (95 %) et non-alimentaires (5 %). Sont aussi concernés par cette évolution, les secteurs du textile (17 %), de l’artisanat (2 %), des fleurs (28 %) et du tourisme (1 %). À noter que les filières françaises représentaient pour l’année 2021, 35 % des ventes contre 65 % pour les filières internationales. À titre de comparaison, en 2016, le volume des ventes hexagonales ne représentait que 29 %, contre 71 % pour les filières étrangères.

À LIRE AUSSI : Les Comptoirs de la Bio se lancent en campagne

Néanmoins, l’année 2021 aura encore vue l’arrivée importante de produits issus de filières internationales en comparaison aux années précédentes : 1 250 références en 2018 d’origine française contre 5 124 références internationales. Ce chiffre passant à 1562 pour les références nationales en 2021 contre 8 666 en 2021 pour celles issues de l’étranger. Par ailleurs, en une année, les produits issus de l’Hexagone n’auront gagné que 11 % de croissance des ventes et +11 % de références de produits alimentaires français, contre 42 % de références pour les produits internationaux : Dans cette dernière catégorie, la répartition se ventile entre les fruits frais (7,3 %), le thé (4,2 %), le sucre (11,8 %). À noter que le café représente 37 % des ventes des filières internationales (458 millions d’euros), les produits chocolatés (dont le cacao en partie), en cumulent 20,7 %. Cette catégorie de produits obtient même une croissance de vente de 28 % pour atteindre plus de 249,5 millions d’euros, soit 20 % des ventes de produits issus des filières internationales de commerce équitable.

La GMS passe encore avant les points de vente spécialisés

Même si les consommateurs ont pris conscience de l’importance des circuits courts pour s’alimenter, la grande et moyenne surface (GMS) reste le lieu de distribution principal (54 % comme en 2020) des produits issus du commerce équitable. Elles passent avant les autres réseaux de distribution tels que les magasins spécialisés bio et équitables (21 %). Enfin, la consommation hors domicile (restauration, achats internes des entreprises et collectivités) pèse pour 25 % des ventes (contre 19 % en 2020). Du côté des filières équitables françaises, ces dernières trouvent leurs débouchés dans toutes sortes de systèmes de distribution alimentaire. Et ce, qu’il s’agisse de réseaux conventionnels (30 %), de boutiques bio et équitables (38 %), des boulangeries (31 %) ou via la vente en ligne (1 %).

L’observatoire démontre également qu’en pourcentages de valeur de vente, 66 % des produits issus des filières internationales de commerce équitable sont également bio, face à 57 % des produits issus des filières françaises, également considérés comme tels. L’équilibre est donc quasiment trouvé en matière d’approvisionnement. En résumé donc, le commerce équitable est de plus en plus attractif et continue de progresser avec 2,041 milliards d’euros de ventes de produits sur l’année 2021, toutes filières confondues.

À LIRE AUSSIAvec la franchise, So.bio vise la périphérie urbaine

 

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème