Analyses Crédits : Bioburger

Crédits : Bioburger

Les burgers et la cuisine du monde, moteurs de la restauration hors domicile

, par Fabien Soyez

Selon une étude du NPD Group, la restauration hors domicile est en pleine croissance en France. Parmi les segments “moteurs”, on retrouve les burgers, ainsi que les plats mexicains et italiens.

 

Les burgers, les plats mexicains et italiens, ainsi que les coffee-shops sont les trois “moteurs” de croissance de la restauration hors domicile en France, selon un rapport de The NPD Group (1). “Installée depuis 2016, la croissance se poursuit en 2019, portée par des segments star“, observe ainsi l’entreprise américaine spécialisée dans les études de marché.

Tous segments confondus, le nombre de visites aura progressé de 1 % en 2019. Dans ses prévisions, The NPD Group annonce une fin d’année 2019 “dans le vert”, avec une progression de 105 millions de visites (+ 1 %). “Après des résultats mitigés en 2018, impactés par les mouvements sociaux de fin d’année (+ 0,6 % en visites tout de même), la hausse de la fréquentation s’affirme comme une tendance pérenne : le marché pourrait progresser de 130 millions de visites supplémentaires en 2020 et poursuivre sa croissance en 2021”, indique l’étude.

 

burger-web

 

Le burger monte, les pizzas reculent

Selon le NPD Group, les prévisions “à la hausse” de la restauration hors domicile, un marché à fort potentiel de croissance, s’expliquent ainsi par une conjoncture économique favorable, mais aussi par la “vitalité“ des coffee shops, des burgers et de la cuisine du monde (mexicaine et italienne notamment).

“La popularité du segment fast food burgers, qui pourrait conclure l’année 2019 avec une croissance de 4,6 % en visites et afficher un rythme de progression encore plus important dans les années à venir, repose sur 4 points essentiels : la multiplication des points de vente, l’engouement continu pour ces produits chez certaines catégories de population telles que les millennials, l’arrivée de nouvelles enseignes de fast casual (avec des concepts premium comme Bioburger ou Carl’s Jr.) et la popularité croissante de la livraison à domicile”, indique l’étude. Actuellement, 1 livraison sur 5 inclut un burger.

L’étude constate en revanche que les livraisons de pizzas reculent : ainsi, elles ne représentent aujourd’hui qu’une commande sur 5, contre une commande sur 3 en 2017. Mais d’autres segments pourraient bien tirer leur épingle du jeu ces prochaines années, en raison de l’évolution de la consommation. “Le marché de la restauration hors domicile française possède encore des niches peu exploitées, mais à fort potentiel de croissance, comme la restauration de nuit ou les commandes à emporter ou en livraison“, écrit Maria Bertoch, experte du foodservice chez NPD Group, dans le rapport.

Selon The NPD Group, les coffee shops, les cafés boulangeries et les “concepts hybrides restauration / retail” seraient aussi des champs d’activité porteurs.

Le cabinet projette au final 130 millions de visites supplémentaires pour le secteur de la restauration hors domicile d’ici 2020, puis 350 millions d’ici 2021.
 

(1) The NPD Group s’appuie sur un panel de 18 000 personnes interrogées chaque mois sur leurs habitudes de restauration, afin d’élaborer des prédictions sur la base des données du marché de la restauration hors domicile.

 

LIRE AUSSI : “Le Tacos monte en puissance mais impossible de dire si cela va durer”

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires