Analyses Buyer,Hands,With,The,Packaging,Of,Pine,Nuts,In,The

Les syndicats du secteur créent La Maison de la Bio

, par Nicolas Monier

Avec un CA estimé à 20 milliards d’euros en 2027, le marché bio cherche désormais à parler d’une seule voix. À la faveur d’une prise de conscience citoyenne, les acteurs de la filière souhaitent ainsi renforcer leurs futures actions.

C’était le moment ou jamais. Aujourd’hui, les principales fédérations de la bio ont décidé de donner naissance à une nouvelle entité, baptisée La Maison de la Bio. En son sein, plus de 10 000 entreprises dont 7 000 exploitations agricoles. Pierrick de Ronne, président de Biocoop, en assurera la présidence. Parmi les autres administrateurs de la nouvelle entité, on retrouve ainsi Allon Zeitoun, directeur général de Naturalia, Mathieu Lancry à la tête de Norabio ou encore Romain Ruth, président de Cosmebio et DG de Florame. Côté syndicats et fédérations, elle regroupe Cosmébio (le label des cosmétiques bio), Forébio (la fédération des organisations collectives de producteurs 100 % bio), Synabio (le syndicat national des entreprises bio au service de la filière agriculture biologique), Synadiet (syndicat national des compléments alimentaires) et Synadis bio (le syndicat national des distributeurs spécialisés de produits biologiques et diététiques).

“La volonté de La Maison de la Bio est d’unir les forces collectives du secteur, de mutualiser certaines de leurs compétences et certains de leurs moyens pour défendre et promouvoir une Bio plus exigeante”, précise l’organisation fraîchement créée.

À LIRE AUSSI : Carrefour articule son maillage territorial bio autour des enseignes Bio C’Bon et So.bio

Il faut dire que le marché de la bio, en France, représentait 12,7 milliards d’euros en 2020. D’après les prévisions, ce chiffre devrait avoisiner les 20 milliards d’euros en 2027. Si la France se place au 3e rang mondial, elle se situe à la 2e place européenne. Comme le souligne, La Maison de la Bio, ce marché a triplé en 10 ans en France.

D’après la dernière enquête du Crédoc de 2021, 51 % des foyers français achètent des produits bio au moins une fois par mois. Ce taux n’était encore que de 26 % en 2010”, explique l’entité présidée par Pierrick de Ronne.

Si entre 2019 et 2020, les magasins spécialisés bio ont vu leurs revenus progresser de +13 %, force est de constater que les chiffres se sont stabilisés en 2021. Ceci pour l’ensemble des achats des ménages en GMS : “ -0,3 % pour les produits non-bio et -1,6 % pour les produits bio sur les 8 premiers mois de l’année vs la même période en 2020 (source : IRI). Dans le même temps, dans le réseau spécialisé bio, les ventes ont diminué de -8 % en valeur après la hausse spectaculaire de 2020”, remarque la nouvelle entité.

La Maison de la Bio s’est défini quatre enjeux prioritaires : Préserver les fondamentaux de la bio et valoriser les impacts positifs des filières sur l’économie, la santé, l’environnement. Mais aussi représenter toute la diversité des acteurs de la bio, de l’amont à l’aval, de l’alimentaire au non alimentaire et enfin développer une communication et un plaidoyer efficaces face à la multiplication des allégations et des labels. La Maison de la Bio veut également peser dans le prochain débat présidentiel en proposant des actions spécifiques. Par ailleurs, l’entité nouvellement créée va prochainement fournir de l’information scientifique sur l’impact positif de la bio, en partenariat avec l’Itab et des études économiques réalisées avec le Credoc et AND international.

À LIRE AUSSI : Les Comptoirs de la Bio rachètent deux magasins Monde Bio et accélèrent sur le recrutement d’adhérents

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème